Sign in
Download Opera News App

 

 

Transports des vivriers : voici le '' poison '' du business

Malgré le dur labeur des braves paysannes dans les champs, le risque très élevé de certaines audacieuses femmes, au quotidien, dangereusement assises sur les tricycles et d'autres enlicées par l'inconfortabilité des cabines des camions, les marchés du grand Abidjan sont régulièrement fournis en denrées alimentaires. Mais ces produits alimentaires semblent, de plus en plus, hors de portée de quelques bourses.

Plusieurs raisons pourraient être avancées dont le coût des transports des marchandises. A ce sujet, les convoyeurs de ces denrées alimentaires que sont les transporteurs semblent pointer du doigt le retour du racket sur les routes. Ce qui est sans conséquences sur le réseau de distribution. 

Pour faciliter le transit des marchandises depuis le bord champ jusqu'aux différents marchés locaux, les transporteurs, récemment, ont porté l'information au ministre ivoirien des transports, Monsieur Mamadou Koné de ce que les rackets sont de plus en plus d'actualité. 

Alors, soucieux du bien-être des consommateurs, des opérateurs économiques et de la notoriété des forces de sécurité et de l'ordre, le ministre Mamadou Koné décide de mener des fortes actions contre le racket qui semblent empoisonner l'activité du vivriers : << Suite aux plaintes des conducteurs auprès du Ministère des Transports, à travers le centre d'écoute 86090 et faisant cas du retour en force du phénomène de racket sur nos routes, nous avons instruit l'Observatoire de la Fluidité des Transports (OFT), à l'effet de solliciter l'Unité de Lutte Contre le Racket (ULCR) pour une tournée de sensibilisation des forces de l'ordre installées aux postes d'observation sur différents axes reliant Abidjan aux villes de l'intérieur du pays.

Au cours de cette opération qui a débuté sur l'autoroute Abidjan - Yamoussoukro, les forces de l'ordre ont été appelées à éviter le racket et toutes les formes de tracasseries sur la route. Le transport est un levier important de l'économie et du développement de la Côte d'Ivoire. Il est donc impératif que les règles et mesures établies soient respectées pour le bonheur de tous >>

Alors si la mesure de la première autorité du ministère des transports rentre dans sa phase active, les denrées alimentaires pourraient à nouveau, se retrouver en quantité suffisante dans les cuisines des ménages et à la portée de toutes les bourses.

En Dieu il faut croire

Paul Konan

Content created and supplied by: Paulyfamienkoffi (via Opera News )

Abidjan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires