Sign in
Download Opera News App

 

 

Mort d’Idriss Deby/ Kabran Appiah : « La leçon que tous les autres dictateurs doivent retenir,… »

L’opacité qui entoure la mort du Président tchadien Idriss Deby et la mise en place d’un Conseil militaire de transition ne laissent pas les observateurs indifférents. L’ex-ministre Kabran Appiah, par ailleurs président du parti, La Ligue des Mouvements pour le Progrès (LMP) y voit un schéma de coup d’Etat et une leçon pour les dictateurs africains. Il l’a fait savoir au cours d’un entretien exclusif qu’il nous a accordé mercredi 21 avril 2021.

Les seules choses sûres dans cette affaire, c’est la bizarrerie des concordances. Deby est mort au front d’accord. Mais la Constitution tchadienne ouvre la vacance. Pourquoi Deby est mort et on met en place un scénario de coup d’Etat ? On dit que le président de l’Assemblée nationale a renoncé mais enfin, en pareil cas, il y a des solutions alternatives.

En lieu et place de cela, on assiste à la mise en place d’un coup d’Etat. Comment éviter qu’on dise qu’il s’agit d’un montage ? Les morts au front comme les rébellions sont devenues des nouveaux systèmes de régulation pour se débarrasser des dictateurs encombrants. C’est l’Afrique qui est défigurée chaque jour.

De toute évidence, Idriss Deby avait cessé de plaire. Il y a eu sans doute une revendication de trop. Quand on est dans son statut de supplétif des puissances, il faut savoir ne pas faire la revendication de trop. C’est la leçon que tous les autres dictateurs doivent retenir.

Propos recueillis par Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

idriss deby kabran appiah

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires