Sign in
Download Opera News App

 

 

Difficultés politiques: ce que Gbagbo disait à ses militants

Après 10 années passées à la CPI, Gbagbo a regagné la Côte d'Ivoire le 17 juin 2021. A peine après avoir porté sur les fonts baptismaux un nouveau parti, un nouvel instrument de combat selon ses propres termes que se dresse devant lui une nouvelle épreuve: il reste poursuivi dans l'affaire de la BCEAO, à en croire le porte-parole du gouvernement ivoirien. Face à cette situation ses communicants ont exhumé une de ses déclarations contenues dans son ouvrage "Agir pour les libertés" destinée aux militants

« Il reste beaucoup à faire. Pour cela, il nous faut seulement ne jamais oublier que l'avancée de la démocratie dépend plus du comportement et des luttes de l'opposition et des faits et gestes du parti au pouvoir. Il reste encore beaucoup à faire mais nous sommes l'âme de ce qui s'est appelé hier, le Front Populaire Ivoirien, et qui constituera demain cette nouvelle force politique. Cela est nécessaire ! Cela est nécessaire car nous devons agir pour nos libertés. Nous devons défendre nos libertés. Ne pas le faire reviendrait à renier notre passé et à trahir notre jeunesse. Pour ce faire, nous devons associer la jeunesse et savoir lui passer le flambeau. Et cela passe nécessairement par la renaissance de notre mouvement pour faire face à ces nouveaux défis. Nous renaissons donc ! Nous revivons! Nous sommes le mouvement de tous les combats à mener ! Nous sommes le mouvement au service de l'Afrique ! Nous sommes le mouvement de l'espoir ! Nous sommes le mouvement du renouveau ! La Liberté vaincra, en Avant. » avait-il prémonitoire ment écrit et dont nous avons reçu copie. 


TBT 

Content created and supplied by: NISSIANAELLE (via Opera News )

bceao cpi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires