Sign in
Download Opera News App

 

 

Yamoussoukro: Kouacou Gnrangbé livre plusieurs salles de classe et distribue des kits scolaires

L’école ivoirienne va mal. Les infrastructures manquent et la pauvreté frappe des parents d’élèves. Pour soulager ses administrés, et malgré le deuil qui le frappe avec le décès de son épouse, inhumée le 11 septembre dernier seulement, le premier magistrat de la commune de Yamoussoukro, Kouacou Gnrangbé Kouadio Jean, a enlevé son manteau de deuil pour porter celui d’agent de développement.

Depuis ce lundi 20 septembre 2021, il est à la tâche. C’est au pas de course qu’il a parcouru quelques villages, notamment Kpoussoussou et N’gattakro, pour livrer des salles de classe au bonheur des populations, du corps enseignants et des élèves.

A N’gattakro, village situé à quelques encablures de l’aéroport Houphouët Boigny de Yamoussoukro, ce fut le top départ. Là ce sont deux salles de classe qui ont été livrés. Le reste des six classes, en finition, Gnrangbé Jean, soucieux de la sécurité de « ses » petits enfants, a décidé d’ouvrir ces deux classes afin que les Cp1 et Cp2 puissent commencer les cours « Comme à chaque rentrée scolaire, nous venons encore, cette année, dans les villages, dans les campements pour soutenir nos parents à scolariser les enfants, les futurs dirigeants de la Côte d’Ivoire. Et en venant ici cet après midi (ndlr : hier après midi), c’est droit disons d’actions. C’est vrai que nous sommes en ce moment  endeuillés mais il nous faut penser à l’avenir. C’est pour cela que je suis là avec les parents ; après avoir pleuré nous avons essuyé nos larmes nous continuons la vie… », a-t-il indiqué.

Puis d’ajouter qu’« en plus de l’école de N’gattakro que nous livrons ce jour il y a également un dispensaire à Kokrénou que nous allons inaugurer dans la huitaine ; à Kpoussoussou, nous avons une école maternelle et bien d’autres ailleurs.»

Ensuite, «nous allons faire toutes ces remises de clé pour que nos parents soient aidés substantiellement en attendant la subvention de l’Etat. Tout cela rentre dans la voie d’action pour promouvoir l’école obligatoire et gratuite du Président Alassane Ouattara », a-t-il fait savoir annonçant que cette école moderne comporte des bureaux et des salles d’eau pour les enseignants. Elle a coûté au conseil municipal plus de 48 millions de nos francs.

Notons qu’au nom du village, nanan Kouamé Konan Grégoire, assisté de sa notabilité a traduit sa reconnaissance au maire Gnrangbé qui avait à ses côtés des adjoints au maire et conseillers municipaux.

Avec eux, l’Iepp Fondation, au nom duquel dame Savané Makaba, a dit merci pour les dons de boîtes de craies qui permettront un bon début des cours. Signalons que ces établissements sont équipés de tables-bancs.

La remise des clés a été aussi l’occasion pour Gnrangbé Jean de lancer la distribution des kits scolaires dans les campements et villages de la commune de Yamoussoukro.

GRO avec JPL (Le Nouveau Réveil)

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

yamoussoukro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires