Sign in
Download Opera News App

 

 

Après son interview sur France 24, Me Abdoulaye Ben Méité sans pitié pour Laurent Gbagbo

Laurent Gbagbo nouvellement porté à la tête du Parti des Peuples Africains-Côte d'Ivoire, parti souverainiste qui se veut par ailleurs panafricaniste qu’il vient de créer, a été le grand invité de la chaîne française d’information France 24. Au cours de cette interview, l’ancien Chef de l’État ivoirien s’est prononcé sur des questions brûlantes de l'heure notamment, la réconciliation nationale, sa condamnation dans l’affaire dite du ‘’ casse de l’agence BCEAO'’ d'Abidjan, son avenir politique et surtout du parti qu’il vient de créer. 

Au lendemain de cette interview, la même chaîne de télévision à organisé un débat pour décrypter les grandes lignes, débat auquel ont pris par Me Abdoulaye Ben Meité, avocat de l’État de Côte d’ivoire, le chroniqueur Antoine Glaser et Me Habiba Touré, avocate et cheffe de cabinet de Laurent Gbagbo.

Réagissant aux propos de l'ex Président dans cette interview, Me Abdoulaye Ben Meité les a qualifié de «populistes ». Pour lui, le discours de Laurent Gbagbo est loin des réalités existentielles des populations ivoiriennes auxquelles s’attaquent courageusement le Président de la République Alassane Ouattara et son gouvernement. Par ailleurs, évoquant la ligne panafricaine et panafricaniste que le PPA-CI entend adopter, Me Ben Meité a émis des réserves quant à la légitimité de Laurent Gbagbo à s’ériger en « chantre » du panafricanisme. Pour étayer ses propos, il a évoqué des exactions qui auraient été commises contre des populations étrangères et même nationales sous le magistère de Laurent Gbagbo. Pour Me Abdoulaye Ben Meité, après cette ‘’parenthèse‘’ Laurent Gbagbo ne serait pas fondé à vouloir être le porte flambeau du panafricanisme.

Par ailleurs, l'ex Président s’est également offusqué de la présence de bases militaires de l'ex métropole sur le continent africain plus de six décennies après les indépendances. Réagissant à cette prise de position, de l'ex Président, l’avocat de l’État de Côte d’Ivoire a signifié que Laurent Gbagbo avait toute la latitude de mettre fin aux accords militaires entre les deux pays en vertu desquels cette présence militaire existe quand il présidait aux destinées de la Côte d'Ivoire et il ne l'a pas fait.

Contre-attaquant, Me Habiba Touré signifiera à son collègue que le projet panafricaniste dont le PPA-CI est porteur est une réalité à en juger par la mobilisation et l’engouement des populations africaines autour du procès de l'ex Président.

Les uns et les autres continueront de lire entre les lignes de cette interview et les differentes opinions alimenteront les débats.

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

abdoulaye ben méité alassane ouattara france 24 laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires