Sign in
Download Opera News App

 

 

Décès du juge Kouadjané: les graves révélations de Lida Kouassi, son ami et co-détenu de la DST

Feu Noël Kouadjané


Moïse Lida Kouassi est inconsolable. Il a perdu son frère et son ami, Noël Kouadjané. Ce juge de siège puis avocat général est décédé samedi 27 novembre des suites d'une longue maladie. Ce mardi 30 novembre, il s'est rendu au domicile de l'avocat général à la Riviera Abatta pour apporter sa compassion à son épouse.

" Je suis dévasté. C'est une grosse perte pour nous tous. Noël était un intellectuel de haut vol, un juriste très pointu. Je ressens sa mort comme j'ai ressenti la mort de Sangaré Aboudrahamane", a réagi l'ancien ministre d'Etat, ministre de la Défense de Laurent Gbagbo.

Lida Kouassi précise que la perte des deux personnalités n'est pas de la même nature mais c'est le même degré. La perte de l'ancien président par intérim du FPI GOR et la perte du juge sont très douloureuses pour lui. Sangaré était l'homme qui reconnaissait avec honnêteté la valeur intellectuelle et politique de Lida Kouassi. Et le juge était l'un de ses fidèles compagnons. L'amitié de Lida Kouassi avait valu au juge une arrestation et une détention à la DST en octobre 2014. C'était donc son compagnon de prison et son conseiller juridique privé. Les deux personnalités avaient été accusées d'atteinte à l'autorité de l’État. Une accusation qu'elles avaient rejetée.

Alors que Noël Kouadjané n'est pas politique, ses comptes avaient été gelés comme ceux de Lida Kouassi. Pire, son salaire avait été suspendu depuis son arrestation jusqu'à son décès. "Il a été le premier à être arrêté. Moi j'ai été arrêté après. Je l'ai trouvé à la DST. Quand on a été déféré au parquet, les deux syndicats des magistrats ont vigoureusement protesté. Ils ont dit non à la mise en prison du magistrat Kouadjané. Mais bien qu'il n'ait pas été mis en prison, ses comptes ont été gelés et son salaire bloqué. Si on n'avait pas bloqué aussi mes avoirs, je l'aurais aidé à se soigner.

Il n'était pas officiellement exclu de la magistrature mais il n'avait ni poste ni salaire. Alors ces derniers mois, j'ai entrepris des démarches au près du ministre de la réconciliation nationale. J'ai déposé un dossier pour que le salaire de mon jeune frère et ami soit enfin débloqué afin qu'il puisse se faire soigner", révèle le ministre d'Etat .

" Il fallait 15 millions pour le faire soigner en Europe. En attendant l'aboutissement des démarches auprès du ministre KKB, sa famille avait pu réunir 11 millions. Elle s'affairait à présent à trouver les 4 millions restants et à débuter les formalités quand le drame est survenu. C'est terrible. Si on avait eu trois semaines de plus, il serait parti se faire soigner", fait remarquer, très atterré, Moïse Lida Kouassi.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

fpi gor kouassi sangaré aboudrahamane

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires