Sign in
Download Opera News App

 

 

Travail des enfants : la lutte ne doit pas seulement se limiter dans le secteur agricole

Le comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite des enfants (CNS) a mener les 6 et 7 Mai dernier une opération dénommé "opération Nawa 2" en vue d'interpeller les personnes qui font travailler les enfants dans les plantations de café et de cacao dans la localité de Soubré. Ainsi, 24 personnes ont été interpellé et conduit devant le tribunal de Soubré. Le jugement prononcé 10 jours après a permis de condamner 5 personnes et amender 18 autres pour faits avérés.

Mais cette opération de lutte doit elle seulement être menée dans nos villages et campement ?

L'arrêté du 02 Juin 2017 déterminant la liste des travaux dangereux pour enfant dit en son article 2, alinéa 2 : " travaux dangereux interdits aux enfants, les travaux qui de par leur nature ou de part les conditions dans lesquelles ils s'exercent, sont susceptibles de nuire à la santé, à la sécurité et à la moralité de l'enfant."

Force est de constater que cette interdiction ne s'applique qu'aux paysans précisément dans les champs de cacao.

Nous sommes tous témoins de voir et constater que plusieurs enfants arpentent les rues d'Abidjan et d'autres villes de l'intérieur du pays en tant que vendeurs ambulants, mendiants , apprentis gbaka ...

Cette situation laisse penser que le CNS a pour unique mission la traque de nos parents paysans qui tentent simplement d'éduquer leurs enfants dans la mise en valeur des terres agricoles qui représentent un atout majeur pour le développement économique de la côte d'ivoire.

La plupart des enfants travaillant dans les champs sont soit déscolarisés par faute de moyens financiers, ou y travaillent en temps de congés et vacances scolaires.

Dans les agglomérations urbaines, les enfants déscolarisés sont pour la plupart apprentis mécaniciens, menuisiers... Ils ne sont inscrits dans aucune école de formation au préalable. Pendant les congés et vacances scolaires, ils sont cireurs, vendeurs d'eau et autres produits assimilés en plein trottoir et chaussée des boulevards et autoroutes au risque de se faire écraser par une voiture. N'est pas la aussi un travail dangereux ?

Le comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite des enfants doit aussi se pencher sur cette vérité qui est le travail des enfants en ville.

Ci joint la liste des travaux dangereux pour enfant.

Boris Konan

Content created and supplied by: Boris_konan (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires