Sign in
Download Opera News App

 

 

PPA-CI / Koffi Jean aux détracteurs du nouveau parti : « Gbagbo est encore prêt pour le combat ».

Koffi Jean. Il est sur le terrain pour implanter le nouveau parti.


Faire du département de Prikro, un bastion imprenable du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI). Telle est la mission que s’est assignée Koffi Jean à la fin du Congrès constitutif qui a eu lieu les 16 et 17 octobre 2021. Anciennement N°1 de l’ex-FPI dans le département, Koffi Jean a pris une part très active dans la préparation de ce congrès. Mais il se sent piqué au plus vif par les réactions qui tendent, selon lui, à diluer le « grand succès » que ces assises ont connu. Il a réagi : « Ce qu’il faut retenir, c’est que le président Gbagbo est encore prêt pour   le combat. Il est aussi disposé à former la nouvelle génération », déclare-t-il, estimant que les autres camps ne s’attendaient pas à un tel succès du congrès. Pour lui, l’heure de la mobilisation a sonné. « A partir de ce week-end, je serai très souvent sur le terrain », prévient-il.

Satisfait de ce qu’une très forte délégation est venue de Prikro pour prendre part à ce Congrès, Koffi Jean se dit prêt à affronter Affi N’Guessan qui, comme lui, est natif de l’Iffou. « Depuis qu’il a pris son chemin, on l’affronte. Dans toutes les élections où il a été candidat ou a présenté un candidat, il n’a presque pas eu de voix chez nous ».

 Le FPI de Gbagbo était déjà incontournable dans la région. Le leader local se souvient qu’aux élections de 2010, le président Gbagbo avait obtenu 33%. « C’est l’un des plus forts taux enregistrés en pays Baoulé. Les actes du président qui a donné un département et trois sous-préfectures à Prikro, sont bien visibles. Cela peut expliquer pourquoi le PPA-CI est si bien accueilli », estime-t-il.

Après le Congrès, il n’a plus, selon lui, qu’un seul désir : lutter pour une très forte implantation du PPA-CI. « J’ai déjà été deux fois candidat. Pour la mairie en 2001 et le Conseil général en 2002 ». Mais malgré la forte présence de ce qui était le FPI-GOR, ce parti n’a jamais pu remporter une élection dans ce département. Mais Koffi Jean reste optimiste. « Le parti a beaucoup investi dans la région de Prikro. Le moment de la récolte est arrivé », conclut-il.

Paul D. Tayoro

Content created and supplied by: Paul-D-Tayoro (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires