Sign in
Download Opera News App

 

 

Gbagboistes et Sankaristes unissent leurs forces au nom des intérêts africains

Les lampions se sont éteints lundi à Ouagadougou sur les travaux du congrès unitaire des forces Sankaristes qui a vu l'élection de Maître Stanislas Bénéwendé Sankara à la tête du nouveau parti, UNIR/MPS, regroupant les progressistes du Burkina Faso. Quelques semaines plus tôt, en Côte d'Ivoire, soit les 16 et 17 octobre, ce sont les partis politiques se réclamant de l'ancien chef d'État ivoirien qui ont également porté Laurent Gbagbo à la tête du Parti des Peuples Africains Côte d'Ivoire..

Présents au congrès du PPA-CI à Abidjan, les Sankaristes ont aussitôt ramené l'ascenseur aux Gbagboistes en invitant le nouveau parti de Laurent Gbagbo au congrès unitaire des partis se réclamant de Thomas Sankara. À la vérité, pour les nouveaux défis qui se présentent à eux, sur le continent noir, le PPA-CI et UNIR/ MPS ont décidé d'unir leurs forces.

Et le ministre Justin Katinan Koné qui a pris la parole à la tribune de ces assises au nom du président Laurent Gbagbo, n'est pas allé du dos de la cuillère pour réaffirmer la vision souverainiste et panafricaniste du Parti des Peuples Africains Côte d'Ivoire. Partout où il est passé sur les chaînes de radios et de télévisions Burkinabé, Justin Koné Katinan, le porte-parole du PPA-CI à réitérer la volonté du président Laurent Gbagbo de fédérer toutes les forces progressistes du continent pour les défis futurs à relever.

La vision de l'ancien chef d'État ivoirien et celle de l'avocat burkinabé Stanislas Bénéwende Sankara sont d'autant plus affirmées que l'intervention de Justin Koné Katinan, deuxième vice-président du PPA-CI à la tribune de ce congrès unitaire des Sankaristes a été fortement appréciée et applaudie par les participants. Il reste maintenant que les deux leaders se rencontrent physiquement pour le bonheur de leurs différentes troupes dans la perspective des combats à venir...

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

burkina faso laurent gbagbo stanislas bénéwendé sankara thomas sankara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires