Sign in
Download Opera News App

 

 

Nouvelle guerre en Éthiopie : l'Union Africaine se détourne du pays qui abrite son siège !

Les rebelles sont presqu’aux portes d’Addis-Abeba, la capitale éthiopienne qui abrite le siège de l’Union africaine (Ua). Une situation qui devrait interpeller l’organisation panafricaine. C’est mal connaître les Africains et leur propension à fuir leurs responsabilités.Félix Tshisékédi et ses pairs de l'Ua semblent vouloir laisser les Éthiopiens se débrouiller tout seuls (Photos Web) 

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix 2019 pour ses actions ayant mis fin à la guerre avec l’Erythrée est monté au front, habillé en tenue militaire et arme au poing pour galvaniser les soldats loyaux confrontés aux rebelles du Front de libération du peuple du Tigré (Tplf).

Cet acte courageux, mais un tantinet désespéré du jeune Chef de gouvernement de 45 ans intervient à un moment où l’Ua, l’organisation continentale a d’autres chats à fouetter. En tout cas, le Président en exercice de l’organisation, Félix Tshisékédi n’a pris aucune initiative pour porter secours aux peuples éthiopiens pris entre deux feux. D’un côté, les rebelles et de l’autre, l’armée loyales au gouvernement de la coalition du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (Fdrpe) dirigée par Abiy Ahmed.Abiy Ahmed donne l'exemple à ses compatriote en montant lui-même au front

Ce mutisme et cette inaction de l’Ua surprennent d’autant plus que l’Éthiopie est un peu comme la capitale de toute l’Afrique. En ceci qu’Addis-Abeba, la capitale Éthiopienne a abrité d’abord l’Organisation de l’Unité africaine (Oua) et maintenant l’Ua.

Si la capitale de l’Éthiopie tombe dans le chaos, ce serait un camouflet pour cette organisation panafricaine dont tous les organes et son personnel sont abrités par cette ville. A la honte d’un déménagement précipité et désordonné s’ajouterait des problèmes logistiques insurmontables. Et comme en Afrique, la vision prospective est un luxe, on peut gager qu’il n’existe pas de plan B de recasement.Les femmes et leurs enfants, premières victimes des interminables guerres en Afrique

Il est tout de même remarquable que les chefs d’État et de gouvernement qui sont les véritables maîtres de l’Ua soient si prompts à faire chorus avec les gouvernements européens pour condamner les changements « inconstitutionnels » de régime, mais se montrent si indolents à porter secours aux peuples en détresse.

En tout état de cause, l’attitude de l’Ua en Éthiopie ne viendra pas  redorer son blason auprès des populations africaines. Une organisation objet de tant de quolibets de leur part. Pour les habitants des États membres, il s’agirait tout juste d’un machin budgétivore et aussi utile qu’un appendis et bon pour des réunions mondaines entre Chefs d’État.   

Théodore Sinzé

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires