Sign in
Download Opera News App

 

 

Exactions Côte d'Ivoire/Haoussas : Le Niger fait un bilan lourd qui contredit Abidjan

Suite à un fake news, des heurts éclatèrent dans plusieurs coins de la ville d'Abidjan aussi bien qu'à l'intérieur du pays ( à savoir, à Daloa) entre la communauté nigérienne et celle aborigène. Au moment du déroulement de cette action presque inédite et ahurissante en Côte d'Ivoire, les autorités de ses deux patries ne se sont point abstenues de réagir afin d'appeler tous à un apaisement général des cœurs. Véritablement touchés par cela, au lendemain de ces exactions, ils ont établi un bilan rétrospectif de cette situation plutôt déplorable.

Dans la même veine, certains observateurs internationaux se sont hâtés de parler d' un recul des libertés et droits fondamentaux, ainsi que du retour des vieux démons africains sur la terre ivoirienne. D'autres n'ont sans doute pas hésité à brandir le drapeau d'un élan xénophobe qui secoue de façon inédite ce pays très hospitalier comme pouvait le préciser le ministre Vagondo en ces termes : " Nous sommes un pays qui accueille tout le monde notamment nos frères de la sous région qui vivent leurs vies et vaquent aussi à leurs préoccupations". Quoique hospitalier comme l'affirme-t-il, cela est une situation qui met en doute son hospitalité face à laquelle Niamey entend un éclaircissement. En effet, après l'apparition sur les chaînes télévisées ivoiriennes du ministre de la défense qui montait au créneau et présentait un bilan des agressions dont 10 personnes blessés, six véhicules calcinés et une douzaine de magasins pillés, le Niger réagit en présentant un bilan contredisant Abidjan. En réalité, selon le rapport agité par le Niger, 24 personnes ont été interpellées contre 12 annoncé par le gouvernement ivoirien. Son rapport fait également cas de 39 personnes victimes de coups de blessures d'autant plus à Abidjan qu'à l'intérieur du pays, 290 réfugiers dont 148 à l' ambassade du Niger en côte d'ivoire, 39 à la brigade de gendarmerie d'abobo et 103 à la préfecture de police d' Abidjan. Les autorités nigériennes mentionnent également des dégâts matériels d'importance capitale à Abobo, Adjamé et Yopougon dont l'évaluation sera faite plus tard. Pour renchérir, quelques heures plus tard, le procureur de la République Adou Richard fait savoir un autre bilan sensiblement proche de celui de Niamey. Il annonce une vingtaine de personnes interpellées et des poursuites judiciaires à l'encontre des fauteurs de troubles. Il évoque aussi plusieurs blessés graves et d'énormes dégâts dans le district d'Abidjan sans fait cas de ceux de Daloa. Ces actes de violence et de vandalisme des jeunes ivoiriens embarrassent du plus haut point Abidjan et le gouvernement actuel.

En outre, dans l' attente impatiente de la mise en place d'un comité de gestion de cette crise, le Niger a convoqué son consul honoraire et annoncé l'envoi imminent d'une mission accentuée en Côte d'Ivoire. Les jours qui viennent nous situera quant à l'issu de l'événement.

Sources : ActualitéIvoire

Abonnez-vous pour plus d'infos !

Content created and supplied by: DjatchiDahiEmmanuel (via Opera News )

abidjan côte d'ivoire niamey niger

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires