Sign in
Download Opera News App

 

 

19 septembre 2002 : un comprimé qui est resté en travers de la gorge des Ivoiriens


De toutes les crises qu'a connu la côte d'ivoire, celle du 19 septembre 2002 est de loin celle qui les a plus marqué. On en veut pour preuve le fait que dix-neuf ans après les séquelles de cette crise demeurent toujours palpables.

Jamais une crise n'avait terrifié et occasioné autant de désolations dans l'esprit des ivoiriens.

Ce 19 septembre 2002, des soldats mécontents et des rebelles du mouvement patriotique de Côte d'Ivoire avait tenté de contrôler les villes d'Abidjan, Bouaké et Korhogo, alors que le président Laurent Gbagbo se trouvait en Italie. Ils veulent le départ de Gbagbo et la remise en cause du concept d’ivoirité. Cette action déchire 

suspecté d’être derrière le coup de force, est assassiné dans des circonstances non élucidées, ainsi que le ministre de l’Intérieur, Émile Boga Doudou.

Aujourd'hui quand les ivoiriens font la rétrospective de cette crise, ils s'en rendent compte qu'elle a ébranlé et détruit de nombreuses vies.

Content created and supplied by: Edmondethan (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires