Sign in
Download Opera News App

 

 

Gbagbo libre de rentrer en Côte d'Ivoire: "plusieurs chefs d'états l'ont appelé pour qu'il s'exécute"

Pour ceux qui s'inquiétaient encore de l'effectivité d'un retour à Abidjan après son acquittement par la chambre d'appel de la Cour Pénale Internationale (CPI), le doute a été levé ce Mercredi 07 avril, lors du premier conseil des ministres de l'ère Patrick Achi.

Après plus d'une semaine de tergiversations, l'actuel chef d'Etat a saisi l'occasion de cette rencontre gouvernementale pour informer l'opinion publique de sa décision de laisser rentrer les deux victorieux de la CPI à Abidjan, en fonction de leurs agendas. Faut-il y voir un geste de bonne volonté du dirigeant Ivoirien, librement consenti dans l'interêt de la réconciliation nationale?

Ceci n'est en tout cas pas l'avis de Boga Sako Gervais, président de la "FIDHOP" et vice-président de la coalition Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS). Selon ce proche de l'ancien président, qui déclinait sa lecture de cette décision du numéro 1 ivoirien, cette sortie d'Alassane Ouattara pourrait être le fait de pressions extérieures émanant de certains chefs d'états.

"Il ne faut jamais ignorer que ce dossier a engagé et engage toujours plusieurs États dans le monde. Il est donc évident que depuis l'acquittement et la libération définitifs prononcés par la Cour d'appel de la CPI, plusieurs Chefs d'Etats ont appelé M. OUATTARA pour qu'il s'exécute", a commenté ce responsable politique.

S'il parait difficile dans les conditions actuelles de confirmer ou d'infirmer cette hypothèse, il convient tout de même de signaler qu'après le verdict de la CPI de ce 31 mars 2021, l'opinion nationale et internationale s'attendait à un geste concret du successeur de Laurent Gbagbo, et ce, après 9 années d'une longue procédure judiciare au cours de laquelle, aucune preuve formelle de culpabilité de l'ancien Chef d'Etat, n'a pu être apportée à la Cour.

#NS

Content created and supplied by: Nickouss (via Opera News )

boga sako gervais cpi côte d'ivoire gbagbo libre laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires