Sign in
Download Opera News App

 

 

La face cachée du discours de Bictogo au Congrès constitutif du nouveau parti de Gbagbo

Ce fut peut-être la grande surprise du Congrès constitutif du Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI), ce Samedi 16 Octobre au palais des Congrès de l’Hôtel Ivoire d’Abidjan.

 

Face aux milliers de congressistes installés à l’intérieur et à l’extérieur de la salle, Adama Bictogo, cadre du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) et émissaire du chef de l’état, Alassane Ouattara, a tenu un discours au ton particulièrement conciliateur vis-à-vis de l’ancien président de la république, et fondateur du PPA-CI, Laurent Gbagbo. ‘’Je suis donc ici au nom du Président Alassane Ouattara traduisant ainsi la dynamique de la rencontre qui a eu lieu, le 27 juillet entre le Président Alassane Ouattara et le Président Laurent Gbagbo. Cela laisse entrevoir que nous sommes capables entre ivoiriens de nous retrouver et mener la seule lutte qui vaille, celle de conserver la paix, la fraternité’’, a-t-il indiqué d’entrée de jeu.

 

Dévoilant la perception que le chef de l’état se fait de la création de ce nouveau parti politique émanant des aspirations de son prédécesseur, Bictogo s’enfonce : ‘’ Chers frères, chères sœurs congressistes, ce nouveau parti qui va naître, viendra renforcer la vitalité démocratique. Tout naturellement, le Président Alassane Ouattara et le RHDP sont disposés à renforcer les liens entretenus par nos deux Présidents mais surtout à renforcer les liens du parti naissant et le RHDP…au-delà des fortes incompréhensions, au-delà de ce que notre pays a vécu, au-delà de ce qu'individuellement chacun de nous a vécu, mais autant que nous sommes, les hommes ont la clé du renforcement de la cohésion sociale’’.

 

Cette démarche d’Alassane Ouattara, selon le député d’Agboville, reflète ‘’la volonté affichée de renforcer la cohésion sociale et ses liens entre le président Laurent Gbagbo et lui’’. Dans la dynamique de la réconciliation nationale, le discours affiche une cohérence si l’on s’en tient à la rencontre historique du 27 Juillet dernier au Palais présidentiel entre les deux principaux protagonistes de la crise postélectorale de 2011.

 

Ce qui n’exclut pas d’y percevoir des non-dits répondant à une stratégie de communication politique bien ficelée. Visiblement, le pouvoir en place à Abidjan, tente de rassurer. Non pas seulement, l’opinion publique, mais surtout, la communauté internationale qui après la crise électorale de 2020, attend des actes forts en matière de réconciliation nationale de la part du régime Ouattara.

La plateforme était idéalement trouvée, pour déployer cette manœuvre politicienne. La création annoncée de ce nouveau parti était très attendue par les partenaires extérieures de la Côte d’Ivoire, et il fallait également au régime en place, saisir cette perche pour tenter de rattraper les choses après l’absence criarde des représentants du Gouvernement et du parti au pouvoir à l’accueil de l’ancien chef d’état, le 17 Juin dernier.

 

Pour le parti au pouvoir, ce discours fera date. Dans l’évolution des contingences politiques pour les années à venir, cette volonté déclarée du dirigeant Ivoirien, pourrait servir de repère dans la perspective d’une interprétation des choix politiques à venir.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Adama Bictogo Congrès RHDP

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires