Sign in
Download Opera News App

 

 

Titrologie du 21 Mai: "Abobo: où sont passés les milliards décaissés par le gouvernement ?"

L'affaire Guillaume Soro ouverte mercredi dernier devant le tribunal criminel d' Abidjan et les préparatifs du retour en Côte d'Ivoire de l'ex-président Laurent Gbagbo, ainsi que celui de ses proches, constituent les deux actualités majeures traitées dans la presse, ce vendredi 21 mai 2021.


Après près d'une décennie de tâtonnement, la Côte d'Ivoire semble désormais engagée à insuffler une nouvelle dynamique au processus de réconciliation nationale. À la manœuvre, le chef de l' Etat, Alassane Ouatarra, qui ne trouve plus aucun intérêt à maintenir ses compatriotes loin des frontières ivoiriennes. Sur le terrain, les choses bougent.


Les préparatifs du retour en Côte d'Ivoire de Laurent Gbagbo, récemment acquitté par la Cour pénale internationale (CPI), s'accélèrent. Ses proches exilés politiques depuis 10 ans, se bousculent également pour regagner le pays.


"Réconciliation nationale: Pourquoi Ouattara accélère la marche", lit-on à la Une du quotidien Le Matin. " Plusieurs pro-Gbagbo se bousculent aux portes d' Abidjan", écrit pour sa part Le Jour Plus.


Stéphane Kipré, le président de L'Union des nouvelles générations (UNG), annonce son retour le 28 mai prochain, indique Dernière Heure Monde. Aujourd'hui, lui, fait cas de l'arrivée imminente de l'ex-ministre ivoirien de l' Equipement Ahoua Don Mello. L'inter révèle que le gouvernement serait également favorable au retour au bercail de Noël Akossi Bendjo, ancien maire de la commune du Plateau en exil en France depuis cinq ans.


Guillaume Soro et ses partisans, eux, ne connaissent pas le même sort. Le procès ouvert à leur encontre pour tentative de déstabilisation, a été renvoyé au 26 mai prochain. Le temps pour les avocats de la défense, d'entrer en possession des éléments clés du dossier, notamment la copie de l'audio incriminant l'ex-président de l'Assemblée nationale ivoirienne.


En attendant, la demande de liberté provisoire introduite en faveur d'Alain Lobognon, de Simon Soro, de Souleymane Kamaraté et des autres, a été répétée par le juge-président. "Si le chef de l' Etat a pardonné à Gbagbo, pourquoi ne le fait-il pas pour Soro ?", s'interroge L'Héritage.


Puis le journal de rappeler que l'ex-chef rebelle a été un des acteurs clés de l'accession au pouvoir du président Alassane Ouattara. "Le procès contre Soro constitue un frein à la Réconciliation nationale", estime la porte-parole de GPS, Koné Minata, Epse Zié, dont les propos font la Une du journal Générations Nouvelles.

Content created and supplied by: BeryNews (via Opera News )

côte d'ivoire guillaume soro laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires