Sign in
Download Opera News App

 

 

Accueilli à l’aéroport par un ministre lors d’un récent séjour en France, Kagamé donne la réplique

Ce jeudi 27 mai 2021, le Chef de l’Etat français, Emmanuel Macron a effectué un déplacement à Kigali, la capitale rwandaise. L’objet de la visite ne visait en rien d’autre que le réchauffement des relations entre les deux Etats depuis la triste parenthèse du génocide. Depuis, Kigali n’a cessé de fustiger le rôle de la France dans ce massacre.

Mais un fait, même s’il semble anodin a marqué les esprits en marge de cette visite et mérite que l’on s’y attarde. Et Ce fait est d’ordre protocolaire.

        En effet, en visite en France dans le cadre du sommet de Paris sur le financement des économies africaines alors que le monde sort petit à petit de la profonde crise économique provoquée par la covid-19, le Chef de l’Etat rwandais avait été accueilli a sa descente d’avion par un ministre français et l’homme fort de Kigali n’en avait nullement pris ombrage.

        Ce jeudi 27 mai le Chef de l’Etat français a son arrivée sur le sol rwandais a aussi été accueilli par un ministre dépêché par le Président Kagamé alors que visiblement rien n’empêchait Kagamé d’effectuer le déplacement de l’aéroport.  Un seul ministre aura suffi là ou sous d’autres cieux en Afrique, toutes les autorités politiques administratives ou traditionnelles qui incarnent une parcelle d’autorité ou de pouvoir se seraient déplacées en masse au pied de l’échelle de coupé pour réserver un « accueil chaleureux » au Président de l’ex puissance coloniale.

Réciprocité ? Geste audacieux ? Le Président Kagamé remettra le couvert quelques instants plus tard à sa luxueuse résidence de Kigali où il se contenta d’attendre son homologue. Il le recevra la main gauche plongée dans la poche devisant avec air détaché loin des courbettes ou longues prostrations quelque fois avilissantes qu’il nous est souvent donné de voir.

S’agissait-il pour ''l’enfant terrible'' de Kigali de démontrer à son homologue que la réciprocité était aussi possible ? Pourrait-on parler d’un manque de considération ou d’une volonté affichée d’humilier le représentant d’un pays avec qui les relations ne sont pas au beau fixe depuis bientôt 27 ans ? Est-ce la fin d’un cycle et l’avènement d’une ère où désormais des Chefs d’Etats africains pourraient échanger avec leurs homologues occidentaux sans complexe aucun ?   

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

covid-19 emmanuel macron france kigali paris

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires