Sign in
Download Opera News App

 

 

Renouvellement de la classe politique : "Les jeunes" font déjà comme "les vieux"


Le débat est devenu viral. Et, au cours de son intervention sur la chaîne privée NCI, avant hier, Jean Louis Billon, celui par qui le buzz est né, s'est voulu à la fois catégorique et tranchant."En 2025, c'est une nouvelle génération qui va arriver. Le président Henri Konan Bédié, le président Ouattara et le président Gbagbo ont mené leur combat politique. Ils ont tous les trois été présidents. Il faut qu'une nouvelle génération prenne le relais." Une déclaration qui, au-delà de la guerre de génération, remet au cœur du débat la question de la sacralité de la constitution ivoirienne. La question du passage de témoin entre ancienne et nouvelle génération n'étant en réalité qu'un écran de fumée qui cache mal la tendance du politicien ivoirien, toute génération confondue, à ruser avec la loi pour se hisser au sommet.

En effet, c'est bien à la veille de l'élection présidentielle controversée de 2020 que le président Ouattara, dans une campagne de presse massive visant à refaire son retard sur l'agressivité médiatique de la horde de cyberactivistes de l'opposition, annonça qu'il procéderait a un réaménagement de la constitution pour mettre à la retraite ceux de sa génération, une fois élu à la tête du pays. Une annonce plutôt surprenante dans un contexte de crise que les uns et les autres avaient perçue comme une dérive autoritaire. Aussi est il difficile voire impossible de croire que l'idée de la réintroduction de la limite d'âge pour briguer la magistrature suprême est une initiative d'un groupe de député comme l'a soutenu le député de Dabakala, au cours de son intervention." Il existait déjà cette limitation d'âge. Elle a été retirée. Il est question de la remettre. Il y a une proposition de loi qui sera déposée par un groupe de député et je pense que ça sera favorablement accueilli par la majorité des députés, selon les bruits de couloirs." A-t-il affirmé sur le plateau de La télé d'ici. On n'ira pas pour autant jusqu'à dire que ce jeune loup du PDCI qui se fait remarquer ces temps-ci par sa ferme volonté de mettre le président Bédié à la retraite est de mèche avec Ouattara, mais il faut avouer que la coïncidence appelle des interrogations.

Par ailleurs, on est quand même surpris qu'un militant aussi actif que Jean Louis Billon se fasse chantre de la limitation de mandat. En effet, en 2015, alors que l'idylle entre Bédié et Ouattara est à son paroxysme, ce dernier sollicite l'équipe de Ouraga Obou pour la rédaction d'une nouvelle constitution. L'ancienne, celle de 2000 approuvée a plus de 80% par référendum, présentant des dispositions confligènes mettant en péril la paix sociale, selon les experts juristes proches du RHDP au pouvoir. Ce qui laisse penser que si la limite d'âge qui était de 75 ans à la date anniversaire a sauté, c'est bien parce qu'on la trouvait confligène. Et Jean Louis Billon était à cette époque de grande épuration institutionnelle un élément majeur de l'exécutif ivoirien dans le cadre de l'alliance aux allures de noces entre le PDCI et le RDR. Comment se fait-il que seulement six ans après une disposition censée régler un éventuel conflit devienne du coup confligène ? Du moins, si nous voulons réfléchir autrement, quel est le conflit né de la non limitation de l'âge d'accès à la présidence ivoirienne, six ans après ? En toute objectivité, il faut avouer que ceux qui sont convaincus d'être de la nouvelle génération développent déjà les tares de leurs devanciers. Peut on alors espérer un véritable "changement de logiciel" comme le laisse espérer Jean Louis Billon qui ne cache plus son intention de briguer la magistrature suprême, en 2025 ?

A les voir agir, on perçoit les intrigues politiciennes par lesquelles ceux qu'ils veulent pousser à émarger à la CGRAE se sont illustrés. C'est à dire s'accaparer les institutions pour gagner sans vraiment combattre.

Emmanuel Fofana

Content created and supplied by: Emmanuelfofana (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires