Sign in
Download Opera News App

 

 

Massacre des gendarmes à Inata (Burkina) : la vérité sur les tueries, révélée au président Burkinabè

Deux semaines après le massacre des gendarmes d’Inata, au Burkina Faso, les Burkinabè demeurent abasourdis. Partagée entre incompréhension, colère et méfiance dans certains cas, l’opinion publique Burkinabè a du mal à digérer ce drame qui plus que tous les, précédents depuis le début de l’insurrection djihadiste en Août 2015, consacrait la déroute des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) face aux groupes djihadistes qui endeuillent le pays.

 

Perplexes devant ce drame, les Burkinabè avaient laissé éclater leur colère par des manifestations populaires particulièrement virulentes contre l’armée Française, du 16 au 20 Novembre à Ouagadougou, puis à Kaya, avant que l’indignation populaire ne se retourne contre le régime de Rock Marc Kaboré, le Samedi 27 Novembre.

 

48 heures plus tard, hier Lundi 29 Novembre, le chef de l’état Burkinabè, procédait à un réaménagement de la chaîne de commandement de la Gendarmerie nationale avec le remplacement des principaux chefs de corps. Une mesure dont l’enjeu pourrait plus consister à calmer la colère de la population, plutôt qu’à faire basculer le rapport de forces sur le terrain.

Mais au-delà de cette mesure, ce qui est le plus attendu dans la capitale Burkinabè, c’est le rapport d’enquête sur les événements d’Inata, conduit avec célérité pour apporter des réponses aux interrogations du peuple. Des sources militaires révélaient la semaine dernière au Courrier Confidentiel la situation d’abandon dans laquelle ont baigné ses soldats au front pendant deux semaines, sans être ravitaillés en nourriture.

 

Selon un communiqué de la direction de la communication de la présidence du Faso publié en fin d’après-midi ce Mardi sur Netafrique.net, ‘’Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu ce soir des mains du ministre de le Défense nationale et des anciens combattants, le général Aimé Barthélemy Simporé, le rapport produit par l’Inspection générale des Forces Armées nationales, suite au drame d’Inata. Le président du Faso en prendra connaissance, pour en tirer toutes les conséquences, conformément à son message à la Nation du jeudi 25 novembre dernier. Ce rapport servira de base pour apporter les correctifs appropriés’’.

La vérité sur la mort de ces 57 personnes, ce qui reste jusqu’à présent un bilan très provisoire, les Burkinabè l’attendent. Pourvu que le rapport transmis à Kaboré, fasse l’objet d’une large diffusion.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Burkina Faso Burkinabè Inata

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires