Sign in
Download Opera News App

 

 

Trois promotions d'IEPP issues de l'ENS en attente des affectations : quelles en sont les raisons?

L' École Normale Supérieure d'Abidjan forme chaque année des professionnels de l'éducation dans des filières spécifiques parmi lesquelles fait partie la filière des Inspecteurs de l'enseignement Primaire et Préscolaire en abrégé IEPP.


Ces hauts cadres de l'éducation nationale, jadis considérés comme les gendarmes de l'éducation nationale en matière de contrôle, de régulation, de formation des enseignants du primaire et du préscolaire perdent progressivement les avantages qui les sont dévolus à plusieurs niveaux.

En effet, l'ex ministre de l'éducation nationale Mme Kandia Camara a fait nommer sans tenir compte de la procédure relative au profil de carrière et par décret des instituteurs, des professeurs, des conseillers dans le noble corps des Inspecteurs de l' Enseignement Primaire et Préscolaire, sans qu'ils ne fassent une formation de deux ans, au préalable dans la prestigieuse école de formation qu'est l'ENS , en vue d'accroître leurs compétences.

Cette nomination a eu lieu au moment où certains cadres de l'éducation nationale recrutés par voie de concours professionnel suivaient uneformatiod'IEl'affectationunuu coups, se posait le problème de l'affectation des IEPP formés sortis fraîchement de l'ENS. Des scissions de certaines circonscriptions ont été faites par la suite. Ce qui a permis d'affecter certains IEPP dans les circonscriptions nouvellement créées. Malheureusement, certains parmi eux ne sont toujours pas affectés. On dénombre huit (08) IEPP non affectés de ce groupe d'inspecteur, vingt huit (28) IEPP en attente d'affectation dont fait partie notre interlocuteur répondant aux initiaux du nom K.K.B. et cinquante (50) autres qui font partie de la promotion sortante de l'ENS.

Ceux de la première année au titre de l'année scolaire 2020-2021 sont au nombre de deux cent neuf(209) Inspecteurs de l'Enseignement Primaire et Préscolaire (IEPP). Ceux-ci bientôt viendront renforcer l'année prochaine l'effectif des non affectés si des dispositions ne sont pas prises à temps pour l'affectation de leurs devanciers.

Par ailleurs, la réversion de l'efficacité des IEPP dans le système éducatif ivoirien est nettement visible. Auparavant, ces hauts cadres avaient des véhicules de service dès leur affectation pour parcourir les écoles de proximité afin de contrôler les pratiques éducatives des instituteurs, le travail administratif et pédagogique des directeurs d'écoles et des conseillers pédagogiques.

Aujourd'hui, en plus de ne pas pouvoir tous bénéficier des véhicules de service pour parcourir les villages les plus reculer, le budget de fonctionnement qui leur est alloué à fortement baisser. Pire, les résultats des élèves produits par certaines circonscriptions ne reflètent pas la valeur des apprenants, car imposés aux IEPP par le ministère de tutelle.

Récemment, la nomination de Madame Mariatou Koné au poste de ministre de l'éducation nationale vient d'apporter une lueur d'espoir à cette corporation.

Pour rappel, dans son discours, Madame le ministre a promis faire les états généraux de l'éducation nationale enfin de pallier les difficultés que connaissent l'école ivoirienne. Par ailleurs, elle a promis renforcer les moyens de déplacement des DRENA, des DDENA, des IEPP en vue de les rendre efficace dans l'exercice de leurs fonctions respectives.

Pour l'heure, que fera exactement le ministère de l'éducation nationale et de l'alphabétisation pour rendre opérationnel ces IEPP n'ont encore affecté qui n'attendent que cela et qui ambitionnent rehausser l'image de l'école ivoirienne?

Content created and supplied by: Yelauvie (via Opera News )

kandia camara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires