Sign in
Download Opera News App

 

 

Perturbation des réunions hier au siège du PDCI : qui en veut à Guikahue' ?

Une scène tout de même surprenante hier au siège du parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) . Les enfants de la même maison qui se sont violemment adonnés à une bagarre d'une autre époque .

Comment cela est arrivé ?

Ce jeudi 22 avril, deux importantes réunions devraient se tenir au siège de ce parti : Une réunion des femmes du parti ( Udpci )et une autre de la jeunesse . C'est cette dernière qui réunissait tous les responsables Jpdci et le secrétaire exécutif en chef de ce plus vieux parti de Côte d'Ivoire ...

Les jeunes s'apprêtaient à écouter le professeur Kakou Guikahue' sur des sujets aussi sensibles de la vie du parti ...

Mais à peine les jeunes installés et que la réunion allait véritablement commencer qu'une cohorte de jeunes surchauffés à bloc pénétra dans l'enceinte du siège et engagea aussitôt les hostilités .

Une véritable bagarre rangée entre les jeunes de cette structure cet après midi . Difficile à première vue de savoir qui attaque qui ?

Des violences d'une extrême gravité dont aucun responsable présent ce jour n'a pu alerter la police qui se trouvait juste à 100 m afin de limiter les épreuves de forces .

Pourquoi ces actes ? Que reproche la jeunesse au parti ? pourquoi n'a t-on pas laisser la réunion aller jusqu'à son terme alors qu'on se dit " Démocrate "? Que reproche la jeunesse au patron exécutif du parti ? En d'autres termes , qui en veut au secrétaire exécutif en chef du parti ?

Aux dernières nouvelles, le calme est revenu . Mais les langues se délient dans l'anonymat avec comme motif de cette violence , la mauvaise gestion du parti .

Mais, les jeunes qui ont attaqué et perturbé le déroulement de la réunion sont- ils de la Jpdci ?

En attendant de situer les responsabilités, le président du parti Henri Konan Bédié est saisi .

Affaire donc à suivre !

N'momblee'kouah .

Content created and supplied by: N'monblee'kouah (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires