Sign in
Download Opera News App

 

 

Soutien à l'interventionnisme Russe en Afrique: Les dérapages que beaucoup ignorent

Les bouleversements géopolitiques qui agitent la Centrafrique et le Mali, n’échappent guère à la vigilance de l’opinion publique en Côte d’ivoire.

Très portés sur le bras de fer qui oppose actuellement la France à la Russie dans ces deux pays, les internautes Ivoiriens réagissent avec passion à ces actualités qui semblent annoncer un ère de changement dans la situation post- indépendance des états Africains.


Le constat est déroutant. La plupart des internautes Ivoiriens qui se prononcent suite aux articles touchant à cette lutte de positionnement géostratégique entre Moscou et Paris, basculent en faveur de l'ogre Russe. Comme les Maliens, les Burkinabè ou autres, les seuls coupables des crises qui mettent à mal le développement des pays Africains d’expression Francophone en particulier, ce sont les tenants de la Françafrique.


La tendance suite à tous les articles publiés sur les plateformes de diffusion d’informations, le confirme. Certains même, en plus d'applaudir des deux mains l’affaiblissement visible de l’influence Française, soutiennent ouvertement l’idée d’un basculement dans le giron de Moscou.

L’idée est de ‘’voir ce que ça va donner avec la Russie'' comme le réclamait un internaute en réaction à l'un de nos articles. Se jeter dans les bras du Kremlin, beaucoup rêvent de ce scénario sans véritablement en cerner les contours. Face à la fourberie que d'aucuns dénoncent dans la méthode de Paris, le totalitarisme exercé par la Russie risque vite s’agacer.

Face à la dictature et à la mainmise sur le pouvoir que déplorent une certaine opinion et qui justifie en grande partie leur ras-le-bol face au diktat Français, les partisans de l’entrée en scène de la Russie peuvent se retrouver surpris par la pérennisation de systèmes dictatoriaux, consolidés par une lecture totalitariste de la chose politique dans une perspective de confrontation des blocs, dont les conséquences se conjugueraient en divisions plus accentuées au sein des entités sociopolitiques. Le cas de la Biélorussie en est édifiant.

Ailleurs, en Afrique, les méthodes empruntées au communisme n’ont jamais manqué d’étouffer les peuples. Faire appel à une Russie en quête de repositionnement après sa débâcle à l’issue de la guerre froide qui lui a coûté ses plumes, c’est certainement faire le choix de l'aventurisme politique. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

centrafrique kremlin mali moscou russie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires