Sign in
Download Opera News App

 

 

RHDP-Johnny Patcheko : une grosse désillusion politique aux allures de leçon

La plaie est encore très béante. Après avoir trempé sa barbichette dans la soupe du pouvoir Ouattara, l'activiste Koukougnon Chris dit Johnny Patcheko a filé à l'anglaise sans crier gare. Alors que les partisans du parti présidentiel n'ont pas encore fait leur deuil de ce "Mougoupan" Johnny Patcheko fait déjà tonner la poudre. ( le terme "Mougoupan" désigne dans l'argot ivoirien une relation amoureuse sans lendemain ou une grosse désillusion amoureuse.). Le divorce n'est pas encore prononcé que Johnny Patcheko fait les yeux doux à Laurent Gbagbo et Guillaume Soro. "Je demande pardon au Président au Président Gbagbo pour tout ce que j'ai eu à dire pour faire plaisir au RHDP" a-t-il indiqué dans un live sur Facebook non sans demander également pardon à Guillaume Soro.

En dépit de la débauche d'énergie dont il faisait montre, le coeur de Johnny Patcheko battait-il toujours pour le camp Gbagbo ? Deposera-t-il ses valises dans le camp Soro ? Autant d'écueils et d'énigmes à dénouer.

Une mise en garde

Pour le parti présidentiel, ce grand désenchantement fait office de leçon. En lieu et place des militants qui ont oeuvré becs et ongles pour son accession au pouvoir d'État, le RDR devenu RHDP a préféré accorder autant de visibilité à un activiste sans véritable conviction qui agit au gré de ses intérêts. Et pour cause, Johnny Patcheko, ancien déserteur de la Gendarmerie nationale qui, depuis son retranchement, s'est mué en cyberactiviste et assène ses vérités au régime Ouattara. Les autorités ivoiriennes sont-elles réfractaires aux critiques au point de s'accoquiner avec un cyber activiste qui debite des insanités ?

L'on a encore souvenance de ses propos injurieux à l'égard des mères des joueurs de l'équipe nationale de Côte d'Ivoire pour une défaite. Selon plusieurs détracteurs y compris au sein du RHDP, ce cyber activiste était payé au frais du contribuable pour comme il le dit lui-même, "faire plaisir au RHDP". Pendant ce temps, des milliers de docteurs non recrutés dans les universités publiques, ruent dans les brancards, à la recherche d'un premier emploi dans un Côte d'Ivoire classée au premier rang des pays à forte croissance pendant une décennie. Par dessus le cyber activiste Johnny Patcheko, le parti présidentiel devrait craindre des retournements de veste en cascade de tous ces personnes recrutées au sein des autres formations politiques dans une visée numérique.

Enfin, Johnny Patcheko a-t-il pris la poudre d'escampette en raison des ennuis judiciaires de son présumé parrain Lacina Diaby poursuivi pour détournement de deniers publics ? Nous y reviendrons.


Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

Guillaume Soro Johnny Patcheko Laurent Gbagbo Mougoupan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires