Sign in
Download Opera News App

 

 

Après Hamed Bakayoko, un autre cadre du RHDP décède ce jour selon Jeune Afrique, découvrez qui il était

La grande faucheuse a encore frappé dans le camp du parti Houphouétiste. Quelques mois après le décès du premier ministre Hamed Bakayoko, le RHDP frappé par un autre malheur.

Un autre cadre et non des moindres quitte le monde des vivants et le RHDP pour l'éternité.

En effet le diplomate Charles Gomis, qui fut un proche du président Félix Houphouët-Boigny, est décédé ce 16 juillet à Paris à l’âge de 81 ans selon jeune Afrique.

Qui est Charles Gomis?

Il est, avec Essy Amara, de la première génération de cadres ivoiriens réellement formés pour la diplomatie, et à qui Félix Houphouët-Boigny avait donné les moyens d’exercer leur métier au plus haut niveau, et selon les standards internationaux. Il a occupé bien des fonctions, porté de nombreux titres, y compris celui de chef de la diplomatie. Mais, le plus prestigieux, auquel il tient par-dessus tout, c’est bien la diplomatie.

Il l’était! Polyglotte, au verbe mesuré, Charles Prudence Gomis est aussi brillant que modeste, pratiquant l’anglais, le français, le portugais, l’espagnol… autant de butins engrangés, lors de ses études en France et aux Etats-Unis, puis dans les divers postes qu’il a occupés tout au long de sa carrière. Il aligne diplômes et certificats des plus prestigieux temples du savoir : sciences politiques à la fameuse UCLA, à Los Angeles ; diplomatie à l’Université John Hopkins, si souvent citée en référence, depuis le début de la pandémie du coronavirus, l’Institut de développement de la Banque mondiale, à Washington. Où il débute sa carrière, en 1965, comme premier conseiller, aux côtés du futur président Konan Bédié, alors ambassadeur de Côte d’Ivoire aux Etats-Unis. Il sera, ensuite, son chef de cabinet au ministère des Finances, avant d’aller porter sur les fonts baptismaux la Bourse des valeurs d’Abidjan, puis de diriger la Sitram, première compagnie maritime de Côte d’Ivoire.


Quand retourne-t-il donc à la diplomatie ?

En 1978, comme ambassadeur au Brésil et en Colombie. Il enchaîne les représentations prestigieuses : Mexique, Bahamas… Puis, finalement, Washington, où il sera le dernier ambassadeur de Félix Houphouët-Boigny aux Etats-Unis. En 1994, il devient, et pendant une décennie, conseiller spécial du président de la Banque africaine de développement. Puis, six années durant, il est, notamment « numéro deux » de la Mission des Nations unies en RDC.

Quand retourne t-il à Abidjan ?

Après une petite bifurcation par le secteur privé, il aspirait à une retraite bien méritée, lorsque le président Ouattara le rappela, pour sans doute la plus prestigieuse représentation diplomatique de Côte d’Ivoire à l’étranger, un des rares postes qui manquaient à son palmarès : Paris. Sauf que c’était pour une œuvre de salubrité publique, dans une ambassade gangrenée par la politique et la mauvaise gestion. Mission presque impossible, dont il sort, en ayant rendu à la Côte d’Ivoire, un peu de son lustre d’antan en France, même s’il admet que le travail est loin d’être terminé. Il n’empêche ! Bien des ambassades africaines, à Paris, auraient apprécié un tel ravalement en profondeur, au propre, comme au figuré, tant presque toutes se distinguent davantage par leur capacité à élever les souris et autres « bestioles malfaisantes », qu’à rehausser l’image du pays.

Réputé pour son élégance, Charles Gomis était une figure particulièrement respectée en Côte d’Ivoire, notamment au sein de la classe politique. Sur ses quatre filles, Sylvie, Henriette, Evelyne et Camille-Alexandra – , deux sont mariées à des figures de la scène politique ivoirienne : Henriette est mariée à Jean-Louis Billon ; Sylvie à Thierry Tanoh. Evelyne est pour sa part mariée au financier camerounais Cyrille Nkontchou.

Condoléances à la famille biologique, politique ainsi qu'à toute la côte d'ivoire.

Content created and supplied by: Ashley_Rosemonde (via Opera News )

charles gomis essy amara grande faucheuse hamed bakayoko rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires