Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali: la détention de l'ex-président et de son premier ministre semble arbitraire

Après la prestation de serment d'Assimi Goïta au Mali, la page est définitivement tournée pour l'épisode du président Bah N’Daw et de son Premier ministre Moctar Ouane. Ce sont les faits et comme le dit Robert Brasillach : "L'histoire est écrite par les vainqueurs". Mais ce qui motive cet article, c'est le fait que non seulement le président et son premier ministre sont chassés du pouvoir mais qu'ils sont gardés en résidence surveillée. En effet selon le journal panafricain Jeune Afrique qui a publié un article sur son site internet jeuneafrique.com,

<< Furieux d’avoir été écarté de la formation du nouveau gouvernement, qui était alors en cours, Goïta entendait protester contre la mise à l’écart dans la future équipe de deux membres influents de l’ex-CNSP, les colonels Modibo Koné et Sadio Camara>>.

Et c'est pour cette raison plutôt anodine que les dirigeants civils ont été chassés.

Quels délits ont-ils commis ? Quelles lois ont-ils enfreint ?

Nous pensons que la détention du président Bah N’Daw et de son Premier ministre Moctar Ouane est arbitraire et que là c'est la raison du plus fort qui est en train d'être là meilleure.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires