Sign in
Download Opera News App

 

 

Kanigui Soro allume encore : «Un chef qui parle trop est un "petit chef"»

Entre Korhogo, Abidjan et Sirasso la commune dont il est le député au nord de la Côte d'Ivoire dans le "Kafigue", Kanigui Mamadou Soro hume l'air frais de la liberté au gré de ses déplacements. Des moments qu'il met à profit pour rencontrer ses parents du nord ou encore pour prendre le pouls de l'intérieur du pays. Aussi l'ex-collaborateur et bras droit de Guillaume Soro se laisse aller parfois à des petites réflexions. Et il les écrit quelquefois, au petit bonheur de ceux qui le suivent sur Facebook. Lundi 11 octobre dernier, il a ainsi laissé libre cours à ses pensées notamment sur sa conception d'un bon chef. C'était à travers un message ayant tout de même des forts relents paraboliques.

«Pour commander, il faut accepter d'être commandé. Le destin d'un peuple se confie à des personnes sages, qui font preuve de retenue, qui ont une vision claire et qui sont capables de dompter leurs propres frustrations», écrit Kanigui. Avant d'ajouter : «Un chef qui parle trop est "un petit chef" qui ne connaît rien et ne peut rien.»

Un conseil ou une remontrance ? Et à l'endroit de qui ? Kanigui Soro ne cite pas de nom, mais en lisant entre les lignes quelqu'un pourrait forcément se sentir visé... En Afrique, surtout chez le peuple Sénoufo, l'on peut bien s'adresser à quelqu'un en particulier à l'aide d'un langage codé ou en usant de paraboles, sans citer nommément ce dernier. 

Depuis son entrée dans les bonnes grâces du pouvoir en place, le député et fondateur du Rassemblement pour la Côte d'Ivoire (RACI) n'hésite pas à faire feu de tout bois. Il y a quelques semaines, il avait déjà balancé une pique dans le même style à ses détracteurs. Lesquels ? Mystère.

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

côte d'ivoire guillaume soro kanigui soro mamadou soro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires