Sign in
Download Opera News App

 

 

Les paris sportifs ou la passion frénétique des Ivoiriens

Depuis ces dernières années,les paris et plus particulièrement ceux sportifs ont le vent en poupe en Côte d'Ivoire. Cette frénésie est justifiée à plusieurs titres :

- Premièrement elle est le fait de l'oisiveté. En effet confrontée à des difficultés d'emploi ,la jeunesse se tourne vers les paris sportifs afin de joindre l'utile à l'agréable. Déjà passionnée de sport,elle s'appuie sur leurs connaissances et observations pour s'offrir des gains substanciels .Certains , par leur persévérance, obtiennent des sommes à faire pâlir bon nombre de personnes au point d'en faire leur activité principale.

- À côté de ces jeunes parieurs oisifs,l'on relève des travailleurs qui s'y adonnent en la considérant comme une activité complémentaire.Celle-ci devrait leur permet d'arrondir leur fin du mois. Les dépenses dans les lieux de réjouissances laissent la place à des investissements au pari sportif,qui paraîssent plus pertinents avec le contrôle de ses euphories et de sa lucidité .

Pour s'assurer des gains réguliers, les parieurs se tournent vers des personnes s'affirmant et se reconnaissant expertes dans les pronostics sportifs.En échange d'un abonnement généralement mensuel, ils te font parvenir des pronostics qui,somme toute, ne sont pas d'une fiabilité totale.De ce fait en vue de s'assurer des pronostics quasi fiables, des parieurs ont ouvert des plateformes d'échanges et de conseils dans les prises de paris; chacun y apporte sa certitude dans l'issue d'un match.Certains plus solitaires se réfèrent à des sites de pronostics sportifs qui sont aussi bien gratuits que payants.Avec plus de sérénité et de patience, certains, à la fin du mois, se retrouvent avec des visages très radieux vu les gains accumulés.

En dépit des fortunes diverses ,le nombre de parieurs va en crescendo. Ce qui est intriguant est l'implication remarquée de jeunes filles voire des femmes dans la prise des paris sportifs. Les habitudes financières de la société ivoirienne se sont métamorphosées au point que le Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly était le vendredi 17 mai 2020 à Yamoussoukro devant les sénateurs de la Commission des Affaires Economiques et Financières (CAEF), pour un refonte du secteur des jeux de hasard. Ce projet de loi proposé devra permettre à l’Etat d’assurer son devoir régalien de protection de la population,en particulier les mineurs et d’autres catégories de personnes vulnérables, contre l’addiction aux jeux de hasard par la promotion du jeu responsable. Nous constatons avec tristesse que jusqu'à ce jour l'application de cette loi n'est point effective et laisse le champ libre à de multiples situations déplorables.

DJIBI DE DJIBI

Content created and supplied by: Guedji (via Opera News )

côte d'ivoire paris

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires