Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d’Ivoire : entre hospitalité et immigration incontrôlée

Une vaste opération de déguerpissement des mendiants se tient dans la commune de Treichville (Abidjan) sur 3 jours depuis le vendredi 28 mai 2021.



Plus tôt le vendredi 7 mai dernier, 24 personnes sont mises en examen à Soubré (366 km d’Abidjan) pour traite des enfants dans la filière cacao portant sur 68 enfants pour la plupart viennent des pays de la sous-région. Deux sujets dont le dénominateur commun reste l’immigration non contrôlée en Côte d’Ivoire.

Un pays peut-il prétendre au développement avec la libre immigration ? Les Ivoiriens ont-ils conscience des conséquences de l’immigration non contrôlée ? Les connotations politico-politiciennes qui entourent cette question doivent-elles en faire un sujet tabou ? Poussons la réflexion.

Des enfants, des octogénaires, des personnes en situation de handicap, des jeunes filles, originaires des pays de la sous-région, faisant la manche en bordure des rues de Treichville. Le soir venu, ces personnes se lavent en pleine rue et érigent des maisons de fortune dans les quartiers. C’est ce que relate, en substance, le reportage sur ce sujet présenté par la Nouvelle Chaîne Ivoirienne (NCI) dans son journal du soir du lundi 31 mars 2021.

Par-dessus ces pratiques dégradantes, la question semble plus grave. L’importance de la population d’origine étrangère en Côte d’Ivoire dépasse de très loin le seuil de tolérance acceptable pour un peuple selon une étude de la revue scientifique Politique africaine 2000/2 (N° 78), pages 70 à 74.

Selon les résultats du 4è Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2014), la Côte d’Ivoire comptait 23 millions d’habitants dont 17.172.297 d’Ivoiriens, soit 75,8% et 5.491.972 d’étrangers, soit 24,2% de la population.

Si l’immigration a commencé en Côte d’Ivoire pendant la période de la colonisation, non contrôlée, elle impacte l’équilibre démographique naturel et la vie politique. Chômage des nationaux, déséquilibre socio-culturel, querelles politiques pour la conquête du pouvoir d’Etat… 

Au niveau économique, ce n’est un secret pour personne, des secteurs tels que le commerce, le transport routier, les entreprises agro-industrielles, boucherie, etc. sont dominés par des étrangers (Libano-Syriens, Mauritaniens, Maliens…)

Nul doute que cette immigration non contrôlée est source d’insécurité. Cela reste inquiétant car le pays occupe la 20ème place du classement de l’ONG Transparency International de l’année 2021 selon l’indice de perception de la corruption en Afrique. Un pays peut-il vraiment prétendre au développement avec la libre immigration ?

Les pays dits développés, modèles accomplis pour certains Africains n’ont-ils pas de politique d’immigration. Nous y reviendrons dans une seconde partie pour les solutions.

 

Cyrille NAHIN 

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

abidjan côte ivoire treichville

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires