Sign in
Download Opera News App

 

 

Arrivée de Katina et autres, un test capital

A Abidjan, l'heure semble être au dégel de l'atmosphère politique après une élection présidentielle controversée le 31 octobre 2010, qui a vu le pouvoir et l'opposition se contredire avec véhémence sur la qualité du mandat. Pour les gouvernants en poste depuis 2011, il s'agit d'un "premier mandat de la 3è République" quand pour son contradicteur, il est question d'un "3è mandat illégal et inconstitutionnel".

Si cet antagonisme a été émaillé de heurts, les parties ont fini par se rapprocher à l'occasion d'un dialogue politique, qui a débouché sur la tenue d'élections législatives le 6 mars. Certains états-majors politiques à l'image de Générations et peuples solidaires de Guillaume Soro, pour ne citer lui, ce sont sont abstenus d'y participer pour avoir été écarté de la course au fauteuil présidentiel et les réserves qu'ils ont sur la légalité et la légitimité du mandat en cours, selon eux.

Alors que le renouvellement du Parlement a été effectif et que celui est désormais doté d'un bureau, des nouvelles relativement intéressantes se succèdent. Il s'agit de la libération de prisonniers d'opinion (anonymes) proches du Pdci et d'Eds de M. Gbagbo Gbagbo Laurent, son arrivée avec son ministre Charles Blé Goudé, celle d'autres partisans et membre de sa famille biologique.

Il s'agit de : Justin Katinan KONE , Adia Damana Pikass ; Tahi Zué Etienne ; Jeannette KOUDOU (sœur cadetre de M. Gbagbo) ; Véhi TokpaInnocent Kouabena ABOUO.

La détente si elle est vraiment effective telle que l'espèrent nombre d'Ivoiriens atténuera considérablement les tensions qui subsistent entre les deux camps.

Le test que représente l'arrivée imminente des sus nommés est d'autant plus important que des reproches sont faites à certains parmi eux relativement à leur implication dans la crise postélectorale de 2010.

C'est le lieu d'observer attentivement la tournure que pourrait prendre les rapports entre les protagonistes de la scène politique si d'aventure ces personnes rentraient.

Content created and supplied by: BIDEN (via Opera News )

abidjan katina

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires