Sign in
Download Opera News App

 

 

Un député lance l'alerte : le foncier rural est une menace grave contre la stabilité du pays

Le foncier urbain et rural est une véritable bombe. C'est l'alerte que vient de lancer un Député de la Nation, le Maire de Tiassalé, Tiémoko Antoine Assalé, par ailleurs Journaliste d'investigation, face à face à la mafia qui sévit dans le secteur et au non respect de l'Article 12 de la Constitution 2016, dont le pays s'est dotée en 2016.

Pour l'élu de Tiassalé, il est plus qu'urgent d'y songer en prenant conscience pour éviter une guerre totale des uns contre les autres.

Le parlementaire a tiré sur la sonnette d'alarme à travers une publication sur sa page Facebook " Tiémoko Antoine Assalé officiel" à la date du mardi 20 juillet 2021, précisément à 21h 25.

Voici comment commence-t-il son post :

<< Après l'école, l'urgence est la prise de conscience qui doit se faire autour du foncier urbain et rural.>>

L'honorable Assalé Antoine donné ici les raisons qui le poussent à lancer cette alerte :

<< La Mafia qui sévit dans ce secteur finira, si nous ne prenions tous conscience, par provoquer, dans un temps pas si lointain que cela à l'échelle humaine, une guerre totale des uns contre les autres.

Cela fait 8 ans que je travaille, en tant que journaliste, sur ce dossier et je sais que la situation est grave.>>

Poursuivant sa publication, le député maire de Tiassalé estime que la raison principale réside dans le non respect de l'article 12 de la constitution qui est, dit-il piétiné, avec l'indifférence de tous.

Ainsi, écrit-il :

<< L 'Article 12 de la constitution est piétiné dans notre silence à tous et sous les yeux de l' Administration en charge du foncier, sous les yeux des cadres de nos régions, sous nos yeux à tous, nos parents bradent les terres à une terrible vitesse.

Demain, quand les tribunaux seront saisis sur la base de l'Article 12 de la constitution, ce sera la guerre.>>

Dans cette publication qui n'est autre qu'une déclaration de prévention sur la situation, l'élu previent :

<< La pression actuelle sur le foncier rural ivoirien, malgré l'existence de cet Article 12 de la constitution, est une menace grave contre la stabilité de notre pays.>>

Avant de proposer une lecture de cet article 12 de la Constitution 2016, le député a invité chacun à une prise de conscience collective et à aller l'expliquer dans son village.

Voici l'Article 12 de la constitution de 2016 :

<< Seuls l'Etat, les Collectivités publiques et les personnes physiques Ivoiriennes, peuvent accéder à la propriété foncière rurale.

Les droits acquis sont garantis. La loi détermine la composition du domaine foncier rural ainsi que les règles relatives à la propriété, à la concession et la transmission des terres du domaine foncier rural.>>

Bassira.

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

antoine assalé tiassalé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires