Sign in
Download Opera News App

 

 

Stéphane Kipré (Ung): «L’heure est au rassemblement de tous les blocs idéologiques»

Répondant à l’appel de Laurent Gbagbo pour la mise en place d’un nouveau parti politique, l’Union des nouvelles générations (Ung) et son président, Stéphane Kipré, ont décidé de marquer leur pleine adhésion au nouveau parti qu’a lancé le Président Laurent Gbagbo le 9 août dernier. Pour cette adhésion qui marque la fin de l’existence du parti, Stéphane Kipré a convoqué les militants, militantes et cadres du parti à un congrès extraordinaire le samedi 25 septembre 2021 dernier, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro.

Avant le Oui qui enterre définitivement l’Ung, crée en 25 juillet 2007, tour à tour, les portes voix des instances du parti, se sont prononcés pour manifester leur soutien au président Kipré Stéphane dans sa décision d’aborder une nouvelle vision. Celui-ci dans son adresse, a situé les uns les autres sur l’objet de leur présence à Yamoussoukro ; à savoir venir dans ce cadre formel «donner une réponse définitive et sans équivoque à l’appel de notre référant politique »

LES RAISONS QUI FONDENT LA DECISION DE DISSOUDRE DE L’UNG

Ayant planté le décor du visage que présente la Côte d’Ivoire, le gendre de Laurent Gbagbo a donné les raisons qui fondent son adhésion pleine et entière au nouveau parti de son mentor politique, Laurent Gbagbo. ainsi rappelant la nécessité d’être rassemblé, il a indiqué  « () Notre pays, à l’instar d’autres pays dans le monde est à l’heure des rassemblements des blocs idéologiques ; la Côte d’Ivoire notre pays est à l’heure que toutes les pensées idéologiques se mettent ensemble afin de mener les combats politiques. Les défis actuels doivent nous interpeler et doivent nous emmener à prendre notre responsabilité. Camarades congressistes de l’Ung, nous devons, dans un contexte politique actuel, éviter de nous isoler. Nous devons, dans un contexte politique actuel, éviter d’avancer en vase clos, d’être replié sur nous-mêmes. Camarades congressistes, les maux de la Côte d’Ivoire, la dégradation du tissu social, la crise économique et politique, tous les défis, de tous ordres auxquels la Côte d’Ivoire fait face, exigent une nouvelle vision, exigent une nouvelle façon de réfléchir, de pensée la gestion de l’Etat. Nous ne pouvons pas penser comme hier parce que politiquement notre pays en dépend… », a-t-il indiqué avant de poursuivre son appel à la prise de conscience « Camarades congressistes l’heure est au rassemblement ; l’heure est au rassemblement de toutes les forces, l’heure est au rassemblement de tous les blocs idéologiques ; l’heure, chers amis, est à la solidarité pour mener le combat, le combat d’une Côte d’Ivoire nouvelle, le combat d’une Côte d’Ivoire prospère, le combat d’une Côte d’Ivoire solide… »,a-t-il signifié avant l’ultime appel « Camarades congressistes, chers amis, je me tiens devant vous en raison de caractère solennelle qu’exige l’importance de l’appel que je vais vous lancer du haut de cette tribune. Nous n’avons pas droit à l’erreur, nous ne pouvons pas nous autoriser à rater ce virage important, ce virage historique qui je suis sûr impactera notre marche commune, la marche de l’Union des nouvelles générations. Notre responsabilité est grande ; face à l’histoire, chers amis, nous n’avons pas le droit de nous dérober ; nous devons, nous, faire face, avec courage, avec persévérance, à l’histoire. Nous avons pour obligation, l’union des nouvelles générations de faire le bon choix, nous avons pour obligation de prendre les bonnes décisions, de prendre les bonnes directions… » « () En répondant oui à cet appel nous prenons une décision cohérente mais nous prenons aussi une décision judicieuse. Car cette nouvelle donne nous donnera un élan nécessaire pour un nouveau départ. Départ dans lequel nous devons nous donner toutes les chances d’être au premier rang ; nous devons nous donner toutes les chances de jouer un rôle important, nous devons nous donner toutes les chances de jouer un rôle de devanciers ; l’avènement d’une nouvelle Côte d’Ivoire est salutaire. Et vu l’importance de ce combat, nous à l’Ung nous ne pouvons pas jouer le rôle de spectateurs mais nous devons jouer le rôle d’acteurs dans cette Côte d’Ivoire… », a-t-il fait comprendre aux uns et aux autres.

LES RESOLUTIONS QUI ENTERRENT L’UNG



Suite au plaidoyer fait par le Président du parti, Stéphane Kipré, le Bureau du congrès a rendu public les résolutions qui enterrent définitivement le parti « Le congrès relativement à l’appel lancé par le Président Laurent Gbagbo au rassemblement pour la création d’un nouvel instrument politique : Répond favorablement à l’appel du référant politique, à un grand rassemblement ; Endosse l’entrée de l’Union des nouvelles générations dans la nouvelle force politique ; donne mandat au bureau du congrès de transmettre dans les brefs délais les résolutions du congrès au bureau du congrès constitutif de la nouvelle force politique en vue de prendre une part active dans les préparatifs de création du nouveau parti politique. Le congrès tire toutes les conséquences juridiques quant à la décision d’adhérer à une nouvelle politique en Côte d’Ivoire »

Le député Armand Ouégnin, patron de l’Eds, le président du congrès constitutif du nouveau parti, professeur Dano Djédjé, Marie Odette Lorougnon, Michel Gbagbo et plusieurs personnalités politiques étaient présents pour apporter leur soutien à congrès extraordinaire.

GRO avec JPL (Le Nouveau Réveil)

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires