Sign in
Download Opera News App

 

 

Sanctions de la CEDEAO : les burkinabè résidant au Mali donnent de la voix, voici leur appel

Les sanctions de la CEDEAO à l'encontre du Mali continuent d'alimenter l'actualité. Les appels se multiplient et se diversifient en fonction des intérêts des uns et des autres. Après les entités politiques, la société civile organisée ou non donne aussi de la voix et inteepelle les autorités.

Selon l'agence Anadolu, la Communauté Burkinabè résidant au Mali a appelé, jeudi, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, à se désolidariser des sanctions lourdes prises contre le Mali, par l'Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine, dont il assure la présidence et par la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Voici le contenu de leur message tel que transmis par l'agence de presse :

« La Communauté Burkinabè résidant au Mali demande à son Excellence Mr Roch Marc Christian Kaboré Président du Faso de se désolidariser des sanctions prises contre le Mali ».

Par la même occasion, ces burkinabè du Mali donnent leur accord et répondent à l'appel à la mobilisation du vendredi 14 janvier lancé par les autorités maliennes. Ils déclarent :

« Nous, communauté Burkinabè résidente au Mali, décidons de répondre à l'appel à mobilisation du vendredi 14 janvier 2022 avec les autres communautés Africaines résidentes au Mali pour soutenir et témoigner notre solidarité à l'endroit du peuple frère du Mali ».

Le président Roch Marc Christian Kaboré peut-il répondre à une telle demande ? Pas si sûr quand nous savons que c'est lui-même qui a signé la déclaration de la conférence des chefs d'État de l'UEMOA.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

CEDEAO Mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires