Sign in
Download Opera News App

 

 

Crise post-électorale : quel sort réserve le procureur Richard Adou à Henri Konan Bédié ?

Le procureur Richard Adou au cours d’une conférence de presse cet après-midi, a affirmé que « le président Bédié n'est ni en état d'arrestation, ni assigné à sa résidence ». Ce qui implique de façon triviale qu’il est libre de tous ses mouvements. Si c’est le cas pourquoi, il y a un blocus devant sa résidence ? Quel est son statut juridique ? 

En effet, alors le procureur Adou affirme que le président Bédié « n’est ni en état d’arrestation ni assiégé à sa résidence », il annonce dans le même moment que Maurice kakou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI-RDA est interpellé et il faut ajouter que d’autres personnalités du PDCI présentes au domicile de Bédié, ont aussi été interpellé. Toujours dans la même conférence de presse, le procureur Adou annonce que Pascal Affi N’Guessan, président du FPI et Mabri Toikeusse, président de l’UDPCI, sont « activement recherchés ». 

Si le chef d’accusation qui leur est reproché est « l’atteinte à l’autorité de l’Etat ». Pourquoi le président Bédié n’est pas inquiété du même chef d’accusation, lui le président assumé du Conseil National de la Transition (CNT) ? 

Selon des rumeurs non confirmées, Henri Konan Bédié aurait accepté de renoncer à la présidence du CNT. Engagement qu’il aurait pris devant la délégation de l'Union européenne qu’il a reçue il y a quelques jours. Si cette information est vraie, alors, elle pourrait expliquer cette clémence du Procureur Adou vis-à-vis, du président du PDCI. Mais, ne nous emballons pas. Attendons d'avoir toutes les pièces du puzzle.

Médine

Content created and supplied by: Médine (via Opera News )

henri konan bédié maurice kakou guikahué pdci présentes richard adou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires