Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire "3000 docteurs non recrutés" : un Maître de conférence à l'université Alassane Ouattara, réagit

L'affaire concernant les 3000 docteurs non recrutés, suscite beaucoup de réactions sur la place publique depuis quelques jours. Selon Regnima Ouandé Armand, Maître de conférences à l'université Alassane Ouattara, le problème de ces professeurs au chômage est lié à deux faits fondamentaux à savoir le nombre restreint des universités en Côte d'Ivoire et le fait que le doctorat soit un diplôme exclusivement rattaché à l'enseignement et à la recherche et ce depuis de nombreuses années. Regnima Ouandé Armand, dans un post publié sur l'espace Meta de First Mag le Vrai, réagit en ces termes sur cette affaire des 3000 docteurs non recrutés.

<< Le problème du chômage des docteurs résulte de deux faits fondamentaux. Depuis 60 ans d'indépendance, nous sommes à 7 universités publiques construites (certains pays sont à 360 sur la même période). Il y a donc une inadéquation entre l'évolution démographique des docteurs et les structures d'insertion directe. Deuxièmement, sous sa forme classique, le doctorat est presqu'exclusivement rattaché à l'enseignement et à la recherche. La tendance aujourd'hui est de donner de nouvelles orientations au doctorat, il est peut-être temps d'y penser. Mais une chose est sûre : nous avons besoin de docteurs et de beaucoup de docteurs tout comme nous avons besoin des ingénieurs, des boulangers, des médecins, des maçons, des chauffeurs...le développement vient de leur synergie d'actions. Il revient à l'État de concevoir, organiser et planifier l'insertion de nos jeunes docteurs dont nous devons être fiers >>, explique Regnima Ouandé Armand, spécialiste des questions de prospective et des mutations sociales.

LVF

Content created and supplied by: Vision_feminine (via Opera News )

alassane ouattara côte d'ivoire regnima ouandé armand

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires