Sign in
Download Opera News App

 

 

Putsch au Burkina Faso : non surprise, la France en avait averti le pouvoir de Rock Kaboré depuis 4 mois

Depuis son lieu de détention où il est gardé en secret après avoir été déposé par le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, Rock Marc Kaboré doit être en train de méditer sur les circonstances qui ont abouti à sa chute.

Ce coup de force qui se préparait contre lui dans l'ombre, il en avait été averti de longue date à en croire Africa Intelligence qui en livrait des détails surprenants ce Mardi sur l'implication de la France qui en savait visiblement beaucoup.

Selon le magazine panafricain, "le monsieur "Afrique" du Quai d'Orsay, Christophe Bigot, s'était rendu à Ouagadougou début décembre. Il y avait rencontré Kaboré, en compagnie de l'ambassadeur de France dans le pays, Luc Hallade, et de sécurocrates et officiers supérieurs de l'armée burkinabè".

Certes, note le confrère, "Paradoxalement, le risque d'un coup d'Etat s'était alors quelque peu dissipé", mais "la menace était toujours jugée très sérieuse".

Dès l'éclatement de la mutinerie ce Dimanche 23 Janvier à l'aube, l'Élysée qui n'en était pas surpris, puisqu'il étant averti depuis Septembre 2021, s'est empressé de proposer une exfiltration à Rock Marc Kaboré, qui y oppose un refus catégorique. "Malgré cette fin de non-recevoir, la diplomatie française est restée en contact étroit avec le chef de l'Etat burkinabé jusque tard dans la soirée du 23 janvier, et ce n'est que vers minuit que le contact a été définitivement coupé et que Paris a également perdu la localisation de Kaboré", informe par la suite le confrère.

Le coup d'état aurait-t-il pu être évité au vu de l'anticipation dont a fait preuve la France, visiblement introduite au cœur du système sécuritaire Burkinabè ?

Le tout s'est peut-être joué dans la gestion des enjeux politico-securitaire entre Paris et Ouragahio. Aléa Jacta Est.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Rock Kaboré Rock Marc Kaboré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires