Sign in
Download Opera News App

 

 

Grosse polémique autour de la rencontre Gbagbo et le peuple Wê

L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo rencontre le peuple We issu des régions du Guémon et du Cavally ce samedi 28 août dans son village à Mama (Ouaragahio). Une rencontre qui soulève d'ores et déjà une grosse polémique. Certains ressortissants de ces deux régions procèdent à une levée de bouclier contre le déplacement du peuple We a Mama.

Selon cette catégorie, le bon sens aurait voulu que ce soit l'ex-président ivoirien qui se déplace vers le peuple We, un peuple qui lui a juré fidélité et qui a payé le plus lourd tribut de la crise militari politique ivoirienne (2002-2011) en raison de cet engagement. Ces derniers estiment que Laurent Gbagbo a pris le temps de pleurer ses morts à Mama, dans son village. Il s'est rendu même à un mariage au Congo RDC. De même, avancent-ils, Laurent Gbagbo pouvait aller vers le peuple We pour pleurer leurs milliers de morts issus des expéditions punitives de Guitrozon et Petit Duekoue (41 morts, 64 blessés, une trentaine de cases incendiées), des massacres de Duekoue Carrefour ( plus de 1000 morts selon l'Ong Caritas internationalis), du camp de Nahibly, du charnier de Toguei...

Pour l'autre tendance, il s'agit d'une rencontre qui s'inscrit dans le cadre de la tradition Wê selon laquelle lorsqu'un proche sort de prison, parents et amis se recouvrent de kaolin, se réjouissent avant de lui donner les nouvelles.

Cette conception est-elle différente en pays bété ? Bref, ces vifs débats ont vite glissé sur le terrain politique entre partisans de Gbagbo et d'Alassane Ouattara. Hélas. Les partisans de Gbagbo y voient une tentative du camp Ouattara qui a nié le génocide Wê de leur donner une leçon de dignité.

Plusieurs cadres des deux régions citée supra ont refusé de se prononcer sur ce débat pour l'heure. Nous y reviendrons après ladite rencontre.

Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

cavally laurent gbagbo mama ouaragahio

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires