Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaque contre des forces de sécurité/ Un couvre-feu instauré. Des populations désertent leur village.

Dans la nuit du mercredi 13 octobre 2021, des hommes non identifiés ont attaqué par surprise un poste d'observation des forces de sécurité installée dans le village de Tiemesson-Diourouzon, dans la sous-préfecture de Guehiébly, à Duekoué. Une semaine après cette incursion punitive contre les forces de sécurité, une psychose de peur s'est installée dans cette localité de plus de 5000 âmes. Cette Psychose est alimentée par un couvre-feu instauré par des éléments de la gendarmerie nationale sur toute la superficie de ce village et alentours. Ainsi les villages de Gozon, Sropan , Sombo et Teadi ,tous proches sont pris d'assaut chaque soir par les hommes en armes qui épient campements et hameaux à la recherche d'éventuels auteurs de cette tuerie. Aux dires des populations rencontrées ce lundi 18 octobre dans cette localité, une dizaine de jeunes seraient aux mains des gendarmes. Des habitants de ce village, fuyant les tracasseries militaires ont dû déserté leurs domiciles." D'autres sont partis avant même le couvre-feu. Aux lendemain des tirs, certaines personnes sont parties de ce village", nous a confié un notable rencontré ce jour. Le samedi 15 octobre 2021, le commandant supérieur de le gendarmerie, le général Alexandre Apalo s'est rendu dans ce village pour s'imprégner de l'évolution de la situation. Il a rassuré les populations et leur a demandé de collaborer avec les forces de sécurité pour démasquer les auteurs de ce coup mortel.

Kanou Francklin.

Content created and supplied by: Kanoufrancklin (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires