Sign in
Download Opera News App

 

 

Devoir de mémoire : bombardement de la résidence de Laurent Gbagbo en 2011, voici les tristes images

La crise post-électorale Ivoirienne de 2010 a laissé un goût assez amer dans la conscience collective nationale des populations. Elle a été le lieu d'étaler les graves fractures sociales entre les communautés locales et le jeu de manipulation de certaines puissance mondiale. Le jeu médiatique et les pires formes d'exactions et de droits de l'hommes bafoués.

En effet, arrivés au second tour de l'élection présidentielle de 2010, le parti de l'ex président ivoirien Laurent Gbagbo était opposé au rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix RHDP constituer de plusieurs leaders de l'opposition dont Alassane Ouattara du RDR et Aime Henri Konan Bédié du PDCI.

Pour rappel, une crise a éclaté entre Laurent Gbagbo candidat sortant proclamé vainqueur par le conseil constitutionnel; organe chargée de proclamer les résultats définitifs et son Challenger Alassane Ouattara proclamé vainqueur par la CEI organe chargée de proclamer les résultats provisoires.

A la suite celà, une et une seule personnes avait été pointée du doigt par la communauté internationale. Il s'agit donc du président sortant a l'époque Laurent Gbagbo.

Après plusieurs négociations infructueuses pour trouver une solution à l'amiable, la communauté internationale piloté par la France et l'ONU décide de soutenir Alassane Ouattara et le 06 Avril, une guerre ouverte est déclaré à Laurent Gbagbo et l'armée régulière.

Les forces armées des forces nouvelles FAFN ainsi que les soldats français et ceux des Nations unies vont intensifié des bombardements aériens et terrestres sur le palais présidentiel d'Abidjan, le Camp militaire d'Akouédo et d'autres positons des forces de défenses et de sécurités.

La résidence de Laurent Gbagbo sera la cible de nombreux bombardement de missiles. Plusieurs soldats et de civiles seront tués lors de ses frappes. Laurent Gbagbo sera finalement arrêté avec sa femme et plusieurs de ses proches après avoir demandé un cessé le feu.

Cependant plusieurs images de ces affres de la guerre demeurent. Voici quelques photos qui rappelle tristesses et dèsolations.


Un devoir de mémoire est impératif pour rappeler aux Ivoiriens d'œuvrer désormais pour la paix et le dialogue en cas de conflit sans se laisser manipuler par qui que ce soit car l'unité et la dignité des filles et fils de ce pays est très important pour le développement économique et sociale. Cette crise militaro- Politique a occasionnée la mort de plus de 3000 personnes.

Content created and supplied by: LaMontagneInfo (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo laurent gbagbo..

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires