Sign in
Download Opera News App

 

 

UDPCI/ L'appel de Mabri pour Gueï

Il a fallu le 19 septembre 2021, date anniversaire de l'attaque rebelle de la nuit du 18 au 19 septembre 2002 pour que Albert Mabri Touakeuss donne à nouveau de la voix. Et le billet laissé sur sa page officielle, pour la circonstance, montre que le leader de l'Union pour la démocratie et la paix (UDPCI), n'a pas rompu avec la rhétorique "nécrophile" du parti. "19 ans après ce moment Sombre de l'histoire de notre pays, l'opinion nationale et internationale retient que les propos et aveux des acteurs clés de la crise de 2002, innocentent totalement aujourd'hui, le président Guei, relativement aux fausses accusations ayant occasionnées son lâche assassinat, d'où la nécessité de sa réhabilitation par la république." A-t-il écrit. Une reprise en écho de la "Une" au ton revanchard qui barrait la manchette du numéro de l'Arc-en-ciel l'organe de presse du parti, de ce jour, dédiée à la circonstance:"Assassinat de Guei, son épouse et sa garde rapprochée : ce n'est pas encore fini". Et il n'y avait pas, pour Mabri, meilleur façon d'annoncer le retour du parti Arc-en-ciel qui a beaucoup souffert du divorce d'avec le RHDP, dans le débat politique national, que de réchauffer la vieille recette de la victimisation enrobée d'une subtile solidarité régionale lui ayant permis de s'installer confortablement dans l'extrême ouest montagneux ( Tous les élus de l'udpci, aux dernières législatives sont de cette région).

Par ailleurs, cela ressemble fort bien à un appel du pied à l'endroit du RHDP avec qui il s'était brouillé à la veille de l'élection présidentielle de 2020. Mabri Touakeuss ayant été une des têtes fortes de la désobéissance civile qui lui a valu un bon moment de clandestinité pour échapper à la foudre du pouvoir. Il serait, en effet, difficile qu'il en soit autrement dans la mesure où, après vingt ans d'existence, il n'y a aucune lisibilité dans le positionnement politique du parti de Guei. La plateforme Arc-en-ciel créée à la veille des élections présidentielles pour éviter de se faire happer par les superstructures nées du rapprochement entre le PDCI et les pro-gbagbo a fait long feu. Et depuis, sans accointance véritable, Mabri et son groupe, affaiblis par d'importantes défections, semblent à la rue. Des gens dont la ligne idéologique semble tracée par la conquête de ministères, ne se contenteront pas longtemps de per diem que représentent les postes d'élus locaux.

Emmanuel Fofana

Content created and supplied by: Emmanuelfofana (via Opera News )

albert mabri touakeuss rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires