Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire: Dans le cadre du retour de Gbagbo, des ex-combattants et démobilisés prennent position

Réunis au sein du mouvement "Les Amis de la paix", des ex-combattants de la crise postélectorale de 2010-2011 sont montés au créneau, hier mercredi 9 juin 2021 pour interpeller les acteurs politiques sur les risques de tension qu'ils font à nouveau courir à la Côte d'Ivoire, notre pays à tous.

Le président des ex-combattants et démobilisés nommé Apka Apkess alias "le faucon" a animé une conférence de presse hier mercredi 9 juin à Abidjan. Lors de cette conférence de presse, il n'a pas tourné en rond. Il a lancé un message aux exilés fraîchement rentrés au pays sans aucune ambage dans le but de désamorcer la tension qui rote autour du retour de l'ex-président Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire.

« Le peuple est fatigué. Nous les démobilisés et les ex-combattants avons fait une erreur en prenant les armes à l'époque, mais cela ne va plus se répéter. Si jamais il y a une personne qui pense que nous sommes là pour faire des bêtises et qui vient nous voir, nous allons les dénoncer » a-t-il averti.

En effet, cette interpellation du président Akpa Akpess est consécutive à l'atmosphère de tension qui plane sur la Côte d'Ivoire depuis l'annonce du retour au pays de Laurent Gbagbo, l'ex-président de la république de Côte d'Ivoire.

De même, selon Akpa Akpess, l'ancien chef de l'État Laurent Gbagbo est certes libre de regagner son pays, mais il faudrait que cela se passe dans un climat social apaisé et transparent. C'est sans doute pourquoi, le président des ex-combattants et démobilisés nommé Akpa Akpess ne manque pas de lancer un appel à l'endroit des cadres du Front populaire ivoirien (FPI), à qui l'on prête des propos souvent guerriers et élogieux

« Nous avons un seul pays, c'est la Côte d'Ivoire. Nous demandons donc aux exilés fraîchement rentrés d'exil de mettre un peu d'eau dans leur vin », a-t-il interpellé. « C'est normal que le président Gbagbo rentre. Il est aussi normal que ses partisans soient heureux. Mais de grâce, il ne faut pas instrumentaliser sa venue », a-t-il fait savoir lors de la conférence de presse qu'il animait.

Poursuivant, Apka Apkès a remercié le chef d'État Alassane Ouattara et le gouvernement ivoirien pour les nombreuses actions posées en faveur de la paix et de la cohésion entre les populations. À Guillaume Soro, l'ex-chef du parlement ivoirien, accusé de tentative de déstabilisation, Akpa Akpess a conseillé de s'inscrire dans la dynamique de paix et de réconciliation nationale en cours dans le pays, notre patrie à tous.

« Soro doit également s'inscrire dans le cadre de la paix. Qu'il vienne demander pardon publiquement au chef de l' Etat », a-t-il exhorté. Les Amis de la paix sont un mouvement apolitique composé d'anciens combattants et d'ex-démobilisés issus des deux camps antagonistes de la crise postélectorale de 2010-2011 en Côte d'Ivoire.

En définitive, pour rappel, ces ex-combattants et ex-démobilisés se sont donnés pour mission de prôner la paix et d'interpeller sur les risques de nature à embraser à nouveau le pays afin d'éviter ou encore de plus retracer les évènements de 2010-2011.


RAMADAN-KONE


Source:

- La conférence de presse animée hier mercredi 9 juin 2021à Abidjan par Akpa Akpess, le président des ex-combattants et démobilisés.

Content created and supplied by: RamadanQuaresmaKoné (via Opera News )

Côte d'Ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires