Sign in
Download Opera News App

 

 

Litige foncier à Bingerville : les populations de Brébo appellent l'Etat au secours

La communauté Atchan du village de Brébo situé à 8 kilomètres de la banlieue de Bingerville est toujours perplexe quant à la suite du conflit foncier qui l’oppose au village voisin de Koffikro. 

Le nouveau chef du village de Brébo Atcho Amani Félix accompagné de sa notabilité, du chef de terre et des chefs de générations ont exprimé leur ras-le-bol lors d’une rencontre avec la presse pour dénoncer les dessous de ce conflit. 

A en croire Amani Félix, les deux communautés vivaient en parfaite harmonie dans le même village avant la levée de bouclier portant sur une parcelle du lotissement « Brébo résidentiel ». Sur la superficie de 383 hectares occupée par les 2 villages, 153 ha sont à l’origine du litige foncier qui profite au dire de la notabilité de Brebo, à Koffikro, un village d’autochtones créé en 2006. 

« Depuis 2006, le village de Brebo à accueillir sur ses terres, un peuple étranger qui par la suite a eu accès à une parcelle de cent (100) hectares à l’intérieur du village. D’où la naissance du campement Koffikro », explique le chef. 

Hélas, depuis un certain temps, Koffikro par le biais de certaines personnalités, indique le chef de Brébo, s’est octroyé 150 ha de plus sur le lotissement « Brébo résidentiel ». Plusieurs installations et des travaux des promoteurs immobiliers ne passent pas inaperçus sur le site conflictuel. 

« Que ceux qui veulent acquérir des terrains se renseignent auprès de la chefferie. Les autorités ne sont pas responsables des actes de malversations qui ont cours. Nous ne sommes pas dans un village de vandale. Notre dossier a été mal traité », indique le chef du village de Brébo, non sans informer qu’une demande de l’arrêt des travaux sur le site est transmise à la justice.  

« Une décision a été prise contre nous. Nous interpellons le président de la République sur le fait. Les Ebrié ont beaucoup donné à la Côte d’Ivoire. L’Etat peut nous donner 1% de ce qu’il gagne du foncier. Bregbo est un peuple de paix qui ne voudrait pas en venir à un vacarme concernant nos propres terres avec qui que ce soit », a-t-il lancé dans la foulée. 

Le doyen du village Nanan Akré Villasco par ailleurs chef de terre ne dit pas le contraire. « Nous souhaitons que justice soit rendue. Nous voulons continuer à vivre en paix avec tout le monde et tous nos voisins. Les lotissements ont été initiés depuis 2009 avant d’être régularisés en 2012 », a-t-il ajouté pour le règlement de ce conflit qui perdure dans le village du prophète Atcho, fondateur de l’Eglise Harriste en Côte d’Ivoire. 

Aimé Dinguy’s N.

Content created and supplied by: AiméDinguy's (via Opera News )

bingerville brébo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires