Sign in
Download Opera News App

 

 

Obsèques de Déby/ Papa ADO à Affi: «pas la peine de me regarder, tu n'iras pas me représenter"

Sacré Papa ADO. Il ne finira pas d'étonner les ivoiriens, en l'occurrence les internautes de Facebook. Ce jeudi 22 avril, le compte "Parodique" du Président ivoirien Alassane Ouattara, dont le but est de faire l'humour et la satire a encore fait rire les internautes via Facebook, a abordé un sujet d’actualité avec gaieté. Il s’agit du décès du président tchadien, Idriss Déby lundi lors d'une opération militaire contre des rebelles.

C’est avec une touche d’humour que Papa ADO a évoqué la question du représentant de la Côte d’Ivoire à N'Djaména. S’adressant à Pascal Affi NGuessan, qui avait avec Adama Toungara représenté Alassane Ouattara à Accra aux obsèques de Rawlings, le célèbre Papa, fait rire plus d’un sur Facebook ce soir. Dit-il avec une photo expressive, «Affi pas la peine de me regarder comme ça je dis tu n'iras pas me représenter aux funérailles d'Idriss Déby ». Drôle, n’est-ce pas ?

Rappelons que, "Le président de la république, chef de l'Etat, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l'intégrité territoriale sur le champ de bataille. C'est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad", avait annoncé la télévision d'Etat.

Tchad : le président Idriss Déby est mort de blessures reçues au front

Son successeur n’est autre que son fils âgé de 37ans. "Un conseil militaire a été en mis en place dirigé par son fils, le général Mahamat Idriss Déby Itno", déclarait le porte-parole de l'armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l'antenne de la Radio nationale, peu de temps après qu'il eut annoncé la mort du chef de l'Etat.

Mahamat Idriss Déby Itno : que savons-nous du fils de Deby, qui dirige  désormais le Tchad ? - BBC News Afrique

Content created and supplied by: AdjoKoffi (via Opera News )

alassane ouattara facebook tchad

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires