Sign in
Download Opera News App

 

 

Le camp Soro répond à Ouattara après son interview à Jeune Afrique : "Guillaume Soro viendra si..."

Dans une interview accordée à Jeune Afrique et abondamment relayée par la presse nationale et internationale ce Lundi 27 Septembre, le chef de l’état Ivoirien, Alassane Ouattara évoquait le cas de l’ex numéro 2 de son régime, Guillaume Soro en exil depuis le 23 Décembre 2019.

 

Sur la situation judiciaire de l’ancien chef du parlement et leader de Générations et Peuples Solidaires (GPS), objet d’un mandat d’arrêt international et de plusieurs condamnations dont l’une à une peine de prison de 20 ans et l’autre à la perpétuité, le dirigeant Ivoirien s’est montré taciturne face aux journalistes : ‘’Je n’ai rien à dire de particulier sur le cas de Guillaume Soro. Ce dossier n’est pas à mon niveau, mais entre les mains de la justice. Les faits qui lui sont reprochés sont d’une extrême gravité et il a été l’objet d’une condamnation à perpétuité, mais il peut évidemment rentrer et faire face à la justice’’.

 

Interrogé sur cette réaction du président Ivoirien concernant son mentor, Mamadou Traoré, conseiller spécial de l’ancien premier ministre, nous exprimait en fin de matinée ce Lundi, sa frustration quant à l’attitude du chef de l’état à qui il répond :‘’Je voudrais lui rappeler que lorsqu’en 1999, un mandat d’arrêt international avait été lancé contre lui, Bédié a eu la même réaction en lui demandant de venir répondre devant la justice…Il n’est pas rentré en Côte d’Ivoire parce qu’il estimait que cette justice à l’époque n’était pas équitable. Ce qu’il dit de Soro aujourd’hui, c’est ce que Bédié à l’époque, a dit de lui. La justice qui de notre point de vue, est manipulée, ne pourra dire que ce qu’il souhaite si le président Soro rentre’’.

 

Cependant, soutient-t-il, ‘’Guillaume Soro viendra si c’est devant une justice internationale qui est neutre,’’.

Dans un tweet posté ce Lundi 27 Septembre, Africa Intelligence révélait la tenue d’une rencontre en début de mois en Suisse, entre le chef de l’état Congolais, Denis Sassou Nguesso et l’opposant Ivoirien, en vue d’une tentative de médiation avec l’homme fort d’Abidjan.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara camp soro guillaume soro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires