Sign in
Download Opera News App

 

 

Chute de Mobutu : à travers une lettre de Bill Clinton, les américains y ont fortement contribué

Mobutu était un des anciens présidents les plus puissants d'Afrique. Dans son livre « Mobutu », Jean-Pierre Langellier raconte la fin de l’Aigle de Kawele. Voici un extrait où nous découvrirons que les américains ont largement contribué à la chute de Mobutu au profit de Laurent Désiré Kabila.

"Le 29 avril [1997], Mobutu, entouré de sa famille et de ses proches collaborateurs, reçoit chez lui une délégation américaine de haut niveau, conduite par l’ambassadeur auprès des Nations unies, Bill Richardson, et qui comprend des diplomates, des membres du Conseil national de sécurité et des gens de la CIA. Manière de bien faire comprendre au « Grand Léopard » qu’il ne pourra plus jouer les uns contre les autres, et qu’il lui faut accepter sa « dernière chance » de partir « dans l’honneur et la dignité ».

En échange, Washington garantit sa sécurité personnelle. Richardson remet à Mobutu une lettre de Bill Clinton le pressant de rencontrer [Laurent-Désiré] Kabila et de nommer une équipe chargée de négocier le transfert du pouvoir. Faute de quoi, ajoute Richardson, « votre cadavre sera traîné dans les rues […] et nous n’y pourrons rien ».

Avant de répondre, Mobutu s’inquiète du risque de voir les rebelles profaner la tombe de sa mère à Gbadolite. Mais l’ultimatum américain appelle une réponse immédiate. Il s’y soumet. Ses collaborateurs rédigent une lettre destinée à Clinton. Lorsque la délégation revient, Mobutu a changé d’avis. Plus question de démissionner. Il accepte seulement de rencontrer Kabila".

Ce n'est vraiment pas pour rien que les américains sont appelés à tort ou à raison "les gendarmes du monde".

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

bill clinton laurent désiré mobutu

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires