Sign in
Download Opera News App

 

 

Un coup d'État évité de justesse au Burkina

Un haut gradé de l’armée a été mis aux arrêts par les autorités burkinabés. Il est soupçonné de préparer un coup d’Etat pouf déstabiliser le régime du président Roch Marc Christian Kaboré, selon Jeune Afrique.


Il s’agit du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana, chef de corps du 12e régiment d’infanterie commando. Il officiait également en tant que commandant du secteur ouest du groupement des forces de sécurisation du Nord. Dans le passé, il a aussi dirigé le 25e régiment parachutiste commando, basé à Bobo-Dioulasso. Le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana a été mis aux arrêts par la gendarmerie, ce lundi 10 janvier.

Selon notre source, il est soupçonné d’avoir fomenté une tentative de putsch. Il ne serait pas le seul à avoir été arrêté. En effet, plusieurs autres membres de l’armée burkinabé auraient été interpellés.


Le général Barthélemy Aimé Simpore, ministre des Armées, communiquera dans les heures qui suivent pour apporter plus amples informations, rassure JA.


Notons que depuis quelques mois, le mécontentement ne cesse de monter au sein de l’armée. Une situation empirée par la dégradation constante de la situation sécuritaire et la multiplication des attaques.


Fin novembre, il y a eu une vage d’arrestation dans les rangs de la société civile. Hervé Ouattara, l’un des meneurs de l’insurrection populaire d’octobre 2014, avait été interpellé, ainsi que plusieurs de ses camarades de lutte, dont Mamadou Drabo, Adama Tiendrebeogo, Marcel Tankouano et Abdoul Karim Bagagnan.


« Ils avaient été arrêtés pour avoir pris part à une « manifestation illégale » contre l’insécurité au Burkina Faso. Des sources sécuritaires avaient alors évoqué leurs connexions dans l’armée et leur volonté de déstabiliser le régime du président Roch Marc Christian Kaboré. Mais pour l’instant, aucun lien n’a été formellement établi avec les arrestations du 10 janvier. » , a précisé le média panafricain.


PeoPolitique

Content created and supplied by: Peopolitique (via Opera News )

burkina emmanuel zoungrana

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires