Sign in
Download Opera News App

 

 

Opération "mains propres" : après la Alassane Ouattara, Roch Kaboré prend le relais

Dans le souci de moraliser l'administration une opération dite "mains propres" est en cours en Côte d'Ivoire depuis peu. Plusieurs directeurs généraux de sociétés publiques ont déjà été épinglés pour mauvaise gestion ou détournement de deniers publics et ont été virés.

Certains sont même écroués dans nos prisons. Les audits continuent et nous sommes plus que certains du fait que d'autres responsables tomberont encore sous le coup de la loi.

Chez nos voisins au Burkina Faso, la crise est plutôt politico-sécuritaire. Mais il y a aussi un relent financier aux dires du président Roch Kaboré sous pression actuellement. Si l'on s'en tient à l'agence de presse turque Anadolu, le président Kaboré compte emboîter le pas à son homologue ivoirien Alassane Ouattara en ce qui concerne l'opération mains propres.

Voici un pan de son discours :

"Je lancerai dès la semaine prochaine, après concertation avec les autorités judiciaires et l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption, une opération mains propres, pour vider tous les dossiers pendants de corruption et éclaircir toutes les affaires qui polluent le quotidien des Burkinabè épris de bonne gouvernance et de démocratie".

Tout comme en Côte d'Ivoire donc, bientôt au Burkina Faso, des têtes vont certainement tomber. C'est une bonne chose dans la mesure où la gabegie financière, l'enrichissement illicite et rapide sont courants ici sous nos cieux dans les pays africains. Et ce sont les contribuables qui souffrent du manque d'infrastructures de base.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires