Sign in
Download Opera News App

 

 

Un proche d’Affi lâche des vérités sur Gbagbo: ‘’Il n’a plus la force pour mobiliser les Ivoiriens’'

À l'aune de son retour programmé à Abidjan, la question de l’avenir politique de l’ex chef d’état Ivoirien, Laurent Gbagbo inspire des réflexions au sein de sa famille politique. Ancien Secrétaire Général Adjoint du Front Populaire Ivoirien (FPI), Alfred Guemene nous livrait ce Vendredi 28 Mai, son analyse sur le sujet.

Témoin des heures décisives du combat du FPI dans les années 1990, il rappelle : ‘’Au-delà des motivations superficielles de la dissidence au sein du Fpi, il faut aller en eau profonde pour trouver les raisons essentielles de la volonté de liquidation de ce parti, par son fondateur. Cela nous invite à aller à la source de l'opposition ivoirienne fondée sur l'exigence de la rupture d'avec les éléments fondateurs de la Françafrique. C'est à dire le trio café-cacao-Franc CFA. Il s'agissait, pour l'opposition, surtout le FPI, de transformer la société ivoirienne avec un changement drastique du paradigme économique. De sorte que l'économie ivoirienne ne soit plus dépendante de l'exportation du café et du cacao qui feraient désormais l'objet de transformation sur place pour optimiser le gain du producteur. Et que l'économie ivoirienne ne soit plus régentée par une monnaie coloniale. D'où la "refondation".


10 ans après la perte du pouvoir d’état par les refondateurs, ce proche d’Affi Nguessan qui s'assume, constate : ‘’ Or, le fait est que le mentor de la lutte des forces populaires est manifestement à bout de souffle, durement éprouvé par les aspérités de l'âge et de l'univers carcéral. Sans que la Françafrique qui, visiblement, a la peau dure, ne connaisse le moindre frémissement d'écroulement. Au contraire, elle retrouve des couleurs chatoyantes, au détriment de l'engagement des forces d'opposition contraintes de se couler dans le marbre de l'économie coloniale’’.


Pour lui, ‘’en vérité, Laurent Gbagbo n'a pas les moyens de porter le fer à <<son petit>> aux dents longues. Certes, il jouit encore d'une Côte de popularité confortable, auréolé de sa légitimité historique incontestable. Mais, il faut bien reconnaître qu'il n'a plus ni la force, ni les idées pour continuer à mobiliser les ivoiriens qui ne sont plus dupes. En effet, et c'est sans doute le plus important, plus personne ne veut revivre la situation quasi permanente de belligérance qu'incarne, malgré lui, Laurent Gbagbo. Dont la gouvernance n'aura été malheureusement marquée que par la souffrance, la désolation et le désespoir’’.

L'actuel président de l’association Paix et Développement soutient qu'Affi Nguessan, qu’il décrit comme ‘’pragmatique et fin stratège, embouche désormais la trompette de la "renaissance" dans le dialogue, la concertation et la paix. Et ce discours, dont les effets sont attendus pour 2025, ne cesse de faire mouche auprès des ivoiriens’’.

Le dialogue entre Laurent Gbagbo et son ancien premier ministre, en lutte pour le contrôle du FPI, voilà la panacée dont il croit à l’efficacité pour guérir le FPI, victime de ses déchirures internes.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alfred guemene fpi laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires