Sign in
Download Opera News App

 

 

Création du PPA-CI : où et quand l’idée a germé

Laurent Gbagbo, le Dimanche 17 octobre, deuxième et dernier jour du congrès constitutif du PPA-CI.

17 octobre - 27 janvier, cela fait bien 100 jours que le Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), a été porté sur les fonts baptismaux quatre mois après le retour en Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo. Le chemin a été long pour en arriver là. Il fallait d’abord se séparer du « monstre » dont les « oreilles dépassent la tête ». Le président Laurent Gbagbo a ce chic d’utiliser les images pour dédramatiser une situation apparemment délicate. « Laissons Affi avec l’enveloppe » et nous « avec le contenu », lançait-il déjà dans son discours aux membres du comité central du parti, le lundi 9 août 2021, à la salle Lougah François du Palais de la culture de Treichville. Et Laurent Gbagbo de poursuivre en ces termes : « Le FPI, c’est nous. Les bases sont là, les fédéraux sont là, les comités de base sont là, les secrétaires de section sont là : nous allons changer de nom, c’est tout. » Non sans lancer des piques contre son ancien Premier ministre.  « Aujourd’hui, Affi s’agrippe au poste de président du FPI et il oublie tout ça (tout le bien dont il a bénéficié de la part de Laurent Gbagbo qui a été son mentor, ndlr). » Autre image qu’il a utilisé ce jour-là pour montrer à quel point il est déterminé à aller de l’avant : « Quand tu vas d’un village à l’autre, tu rencontres un caillou, [mais] tu n’es pas sorti pour te battre contre un caillou, tu sautes ou bien tu contournes le caillou, et c’est ce que nous allons faire. »

Le jeudi 17 juin Laurent Gbagbo s'apprête à embarquer dans l'avion pour Abidjan.

Mais alors c’est depuis quand l’idée lui est-il venue à Laurent Gbagbo d’abandonner à Pascal Affi Nguessan le Front populaire ivoirien (Fpi) ce parti qu’il a fondé et auquel la conscience collective avait fini par l’identifier. De sources généralement crédibles proches de l’ancien président ivoirien, c’est depuis Bruxelles en Belgique que Laurent Gbagbo a compris que plus rien ne le liait à Pascal Affi Nguessan. Cela remonte en 2020 après deux rencontres dans la pure discrétion entre les deux hommes. Exactement le vendredi 17 et samedi 18 janvier 2020, à dans un hôtel de Bruxelles. Un des rares témoins de ces deux rencontres, c’est Dr Assoa Adou alors secrétaire général du FPI-GOR, qui avait été expressément convié par Laurent Gbagbo. Selon Laurent Gbagbo qui en livrera la confidence quelques mois plus tard, Pascal Affi Nguessan lui aurait proposé d’être président honoraire et qu’il veut être « Premier vice-président du Fpi avec les pleins pouvoirs ». Véritable secret d’alcôve qui a suscité des vives désapprobations dans la salle. A cette rencontre du Comité central le lundi 9 août 2021, Laurent Gbagbo s’était exclamé : « Il m’a demandé ça, à moi ? » Profitant Laurent Gbagbo avait fait la genèse de sa rencontre avec Affi Nguessan, il avait relaté dans quelle condition il l’a nommé « dans les toilettes » Premier ministre sur proposition de feu Sangaré Abou Drahamane ; il avait ensuite milité pour qu’il soit président du Fpi. « Les oreilles n’ont jamais dépassé la tête. Une personne dont les oreilles dépassent la tête est un monstre ». Avait fini par se résoudre Laurent Gbagbo.

Désormais résident de son pays, Laurent Gbagbo occupe toute sa place dans la classe politique locale.

A propos de l’idée de la création du PPA-CI, Pr Pierre Kipré ancien ambassadeur de Côte d’Ivoire en France et ami de Laurent Gbagbo au cours d’une interview confiait au journal Le Temps : « Il ne m’avait pas fait la confidence. Je savais qu’il préparait un coup. Mais, il m’a pris de cours. J’étais très heureux. Parce que cela correspondait aux analyses que nous avions partagées lui et moi. Quelques temps après, il a annoncé la constitution de commission préparatoire. Et je n’ai pas été surpris de voir mon nom dans la commission chargée de l’élaborer, rédiger le manifeste de ce futur parti. C’est vraiment le cœur de l’affaire. On a travaillé. Les commissions ont travaillé vraiment d’arrache-pied. On était quasi prêt avant le congrès. Le congrès s’est tenu les 16 et 17 octobre 2021 (…) Certaines personnes appartenant à des partis politiques dont je ne citerai pas les noms qui nous ont apporté leur contribution. J’ai vu quelques noms des gens qui ont cotisé 500.000 Fcfa, 1.000.000 Fcfa. Ce qui veut dire que le traitement qui a été fait de cette affaire du Fpi n’a pas plus à beaucoup de gens dans l’opinion politique. Beaucoup ont considéré que c’était une preuve d’ingratitude, de manipulation politique et de misère politique. Le mot n’est pas fort. »

Haity

Content created and supplied by: Haity (via Opera News )

création du ppa-ci laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires