Sign in
Download Opera News App

 

 

Bédié doit-il encore rêver de la Présidence de la République ?

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) fête en ce moment ses 75 ans d’existence sur l’échiquier politique national et international. Son deuxième président de l’histoire, Henri Konan Bédié, n’a pu le maintenir au pouvoir d’Etat que six ans après la mort de son fondateur Félix Houphouët-Boigny. Depuis donc le 24 décembre 2019, date à laquelle est intervenue le coup d’Etat militaire perpétré par de jeunes soldats, celui qu’on surnomme le Sphinx de Daoukro cherche à reconquérir le fauteuil présidentiel sans succès.

Dès octobre 2000, c’est-à-dire dix mois après son éviction du pouvoir, il est à nouveau candidat à l’élection présidentielle  depuis son exil français. Mais son dossier de candidature est rejeté par le président de la Cour suprême Tia Koné.

Après dix ans sans élection en raison d’une rébellion armée qui avait saucissonné le pays,  Henri Konan Bédié tente à nouveau sa chance en octobre 2010. Cette fois, sa candidature est retenue. Malheureusement pour lui, il termine à la 3e place derrière le Président de la République sortant Laurent Gbagbo et le président du Rassemblement des républicains (RDR) d’alors Alassane Ouattara dit Ado. N’zueba (autre surnom) ne peut donc s’inviter au banquet du second tour. Néanmoins, il s’allie au candidat du RDR qui finit par accéder au pouvoir après un bras de fer meurtrier avec le chef de l’Etat sortant.

En 2015, Henri Konan Bédié est tenté de se porter candidat. Mais un arrangement secret avec son allié au pouvoir l’oblige à renoncer à son ambition. Il appelle alors, d’autorité, son parti et ses partisans à soutenir Alassane Ouattara pour un deuxième mandat. Ce, dans le secret espoir que celui-ci lui retourne l’ascenseur en 2020.

Chemin faisant, le Sphinx de Daoukro se rend compte que son allié commence à parler de transférer le pouvoir à une nouvelle génération. Il se sent flouer et refuse de se fondre avec le PDCI-RDA dans le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Le 9 août 2018, Henri Konan Bédié prend son indépendance.

Deux ans plus tard, N’zueba se porte candidat à la présidentielle de 2020. Son dossier de candidature est retenu à l’instar de celui du Président de la République sortant. Toutefois, Henri Konan Bédié et ses nouveaux alliés de l’opposition estiment qu’Alassane Ouattara n’a pas le droit de briguer un troisième mandat au regard de la Constitution ivoirienne. Ils appellent donc à la désobéissance civile et au boycott actif.

En dépit de tout, l’élection présidentielle a lieu et Ado est proclamé vainqueur par la Commission électorale indépendante (CEI) et le Conseil constitutionnel. Henri Konan Bédié manque ainsi l’occasion de revenir au pouvoir.

La prochaine élection c’est dans quatre ans et le président du PDCI-RDA aura 90 ans. Le rêve pour lui de siéger une seconde fois dans le fauteuil présidentiel n’est plus une évidence

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

alassane ouattara henri konan bédié

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires