Sign in
Download Opera News App

 

 

Défilé de soutiens chez Affi Nguessan : Cela peut-t-il suffire à inquiéter Gbagbo ?

Alors que l’ex chef d’état, Laurent Gbagbo prolonge indéfiniment son séjour en Europe, son ancien premier ministre, Pascal Affi Nguessan, désormais dirigeant incontesté du Front Populaire Ivoirien (FPI), multiplie les rencontres avec les couches socio-professionnelles sur fond de ralliement à son combat politique.

 

Dernière rencontre en date selon la page officielle de communication du patron de la principale formation de Gauche en Côte d’Ivoire, les échanges qu’il a eu ce Mercredi 28 Septembre au siège du FPI au siège de son parti avec un groupe de jeunes originaires de la région de la Marahoué, dans le centre-ouest du pays.

 

Selon le compte-rendu fait par le staff de la communication d’Affi Nguessan, ces jeunes étaient là pour ‘’apporter leur soutien au président du FPI et ont pris l'engagement d'être son porte-voix dans leurs localités’’.

 

Avant eux, c’était le chef suprême de la génération ‘’Djigbô’’ du village d’Ahoutoué, dans le département d’Alépé, Alain Djiket qui rendait visite le 24 Septembre, au président du FPI pour solliciter son parrainage à l’occasion de la cérémonie devant voir leur génération monter au pouvoir, prévue pour se dérouler prochainement. Pour justifier sa démarche, ce dernier indiquait : ‘’ Nous sommes là pour signifier à notre président, Affi N'Guessan, que la génération Djigbô d'Ahoutoué, dans quelques temps, va prendre le pouvoir de la chefferie à Ahoutoué. Nous avons décidé d'un commun accord avec tous les notables de le choisir comme parrain de notre génération. Notre choix est porté sur le président Affi par rapport à sa philosophie qui est la paix et la réconciliation, aux actions de paix qu'il mène pour la bonne marche du pays. Nous avons donc décidé d'adhérer à sa philosophie’’.

 

 

Affi brasse des militants jusque dans les fiefs historiques de son ex mentor. Et ceci, dans la perspective d’un positionnement stratégique à l’aune de la présidentielle de 2025. Visiblement, son combat pour garder le contrôle du FPI fait des émules. Mais, ce déferlement de soutiens spontanés peut-t-il suffire à rassurer le député de Bongouanou sous-préfecture de la loyauté de ces citoyens qui se succèdent pour lui faire allégeance ?

 

L’un des traits particuliers de la vie politique Ivoirienne, c’est assurément la tendance qu’ont les groupements associatifs à se bousculer devant la porte des dirigeants politiques, généralement en cas de fissures ou à l’approche de joutes électorales pour leur déclarer leur soutien. C’est même une tradition sur la scène politique. Aucun des principaux leaders politiques en présence n’y a échappé.

 

Seulement, entre les ballets de soutiens présumés et la réalité électorale, le hiatus peut s’avérer déroutant. Au-delà des flux versatiles que peut manifester l’opinion publique Ivoirienne, certaines icônes politiques bénéficient d’un ancrage absolu dans l’électorat. Ceux-ci sont clairement identifiables par leur carrure. On citerait entre autres, Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara et à un degré moindre Guillaume Soro.

 

En 2000, la confrontation entre Laurent Gbagbo et le Général Guéï Robert s’est avérée impitoyable pour le second cité, pourtant porté en triomphe dans ses actions de campagne. Et pour les scrutins de 2010 ou de 2020, bien que le dernier ait été marqué par un boycott massif de l’opposition, le constat est implacable, les bastions n’ont pas bougé. Affi Nguessan tente de remonter la pente. L’entreprise est audacieuse.

 

Cependant, la présence des ‘’trois grands’’, du moins, tant qu’ils demeurent dans l’arène politique, permet de douter de la capacité réelle d’autres personnalités à quelques exceptions près, d’inverser la tendance. 4 années restent à grignoter avant 2025. Et les prises de contact actuelles, quelques soient leur fond, pourraient pourquoi pas, s’avérer déterminantes.

Raoul Mobio

 

 

 

 

 

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

fpi laurent gbagbo pascal affi nguessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires