Sign in
Download Opera News App

 

 

Treichville, le nouvel eldorado de la mendicité, selon le journal de la mairie

Dans sa parution de ce mois de mai 2021, Notre Cité Treichville, le journal de la commune de Treichville dirigée par le maire RHDP, François Albert Amichia, dépeint le phénomène de la mendicité de plus en plus récurent dans les rues de Treichville.

Dans la commune de Treichville, l'on assiste à la recrudescence du phénomène de la mendicité. Il n'est pas rare, selon le quotidien de la cité N'zassa de voir des personnes valides, des femmes et leurs maris ainsi que leurs garçonnets et fillettes quittent leur pays pour se livrer à la pratique de ce qu'on appelle la mendicité. 

Et à Notre Cité Treichville d'indiquer qu'ils viennent pour la plupart des pays limitrophes tels le Niger, le Nigéria et le Mali etc qui traversent la frontière et se trouvent en Côte d'Ivoire pour faire la manche.

A Notre Cité Treichville d'informer que leur lieu de prédilection sont les mosquées où on verra des colonnes de femmes assises graviter autour et n'ayant nulle autre activité que l'aumône pour vivre.

Le journal souligne également que ces personnes n'ayant aucun handicapes et les membres au complet ou même d'un âge avancé pour d'autres, de les voir déambuler dans les rues de la commune. « La plupart du temps, ils sillonnent les artères de la commune ou s’installent à certains points stratégiques : aux abords des mosquées, au rond-point, devant les magasins de la rue 12.»

" là où les vendredis matins spécialement la générosité se fait plus sentir, ou devant les feux tricolores..."

Le journal Notre Cité Treichville avance que, cette pratique a cours à cause du nombre croissant des mosquées au sein de la cité. «La Cité cosmopolite compte en son sein de nombreuses mosquées, ce qui fait qu’elle suscite la convoitise.»

Notre Cité Treichville, fait connaître la période la plus propice et la stratégie utilisée par ces mendiants pour attirer la sympathie. «Le temps de ramadan est la période de vache grasse pour ces mendiants.»

Et de poursuivre. «Arrivés sur le terrain, ils marmonnent des paroles pour appeler à la gentillesse de ceux qu’ils croisent sur leur chemin. »

 "Puis, dans l’après-midi, fatigués d’avoir erré sous le soleil à travers les dédales des rues avec les innocents enfants, ils convergent vers les mosquées espérant toucher le cœur de ceux qui y passent ou vont pour la prière du soir.", a souligné le quotidien Notre Cité Treichville.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

albert amichia niger rhdp treichville

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires